Entreprise utilisant la G1 : Faut-il déclarer et payer des impôts ?

Le problème est le même entre vente de bien et de service. Le ou la boulangère doit faire des déclaration au fisc ou a l’URSSAF. Les professions libérales ou les commerces (= services) sont soumis aux même genre de déclaration.

Le compte non-membre d’entreprise est d’autant plus utile lorsque l’entreprise est composée de plusieurs personnes.

Exemple pour des services : une futur grande salle de spectacle a besoin d’avoir un visuel/design et devra lancer une campagne de pub avec des relais dans la presse, elle fait donc appelle a une grande agence de communication, c’est beaucoup plus simple que les règlements se fassent entre compte non-membre professionnel, de personne moral à personne moral.

Mais oui, pour l’instant il y a peu de membre de la June et peu d’entreprise, on est dans l’anticipation mais je pense que ça vaut la peine d’y réfléchir

j’ai dû mal m’exprimer. Je veux dire qu’un professionnel vendant du service, peut très bien faire quelques prestations, à l’heure actuelle, en June, sans les déclarer. Il rend service en june avec son savoir-faire, point barre. Par contre, quand il y a achat de marchandise en professionnel, c’est soit perte (et la vente s’est tout de même faite en june) soit les junes mis en actif dans le bilan, comme les bitcoins (et tant que ce n’est pas changé en euros ou autres, ça va bien). Je parle au présent là. Et quand au compte entreprise June, c’est tout simplement un portefeuille, compte non membre et non créateur de monnaie. Pas mal l’utilisent sans être en entreprise. Donc bon, chacun fait comme il lui plaît. Il me semble difficile de trop anticiper sans savoir comment vont évoluer les lois et réglementations, à mon humble avis, s’adapter au moment présent est de simple logique.

Complètement d’accord, excuse si j’ai mal compris. Et oui, pour l’instant ça marche bien en faisant du black dans des proportions raisonnable. (et sinon il suffit de mettre un prix plus élevé en G1 pour compenser le prix de la matière première)

Après, la législation à peu de chance de changer, le futur ressemblera beaucoup au moment présent, sauf que la June aura plus de membre!

1 J'aime

Quel fiscaliste et suivant quel texte de loi, a décrété qu’utiliser la Ğ1 s’était faire du black ?

C’est l’envers du titre de ce sujet.

Mais laisse tomber mec, je ne vais pas te répondre, on a déjà eu cette discussion ensemble, avec Galuel et Mollenthiel aussi, on a déjà assez noirci de pixel la-dessus.

Allez je me lance ! Entreprise utilisant la G1 : Faut-il déclarer et payer des impôts ?

Je ne pense pas qu’il faut se déclarer et payer des impôts en UNL.

Je viens de lire Le “Crépuscule” de Juan BRANCO, et je vois, preuve à l’appui et en détails, que l’état n’est plus au service du peuple depuis longtemps et qu’il ne sert qu’à préserver les intérêts des plus riches. L’état est cadenacé, aucun ouvrier ou classe moyenne ne peut accéder au pouvoir. Presque pas d’ouvrier dans l’assemblée nationale. Et tous ce “petit Paris” échappe à la majorité de l’impôt.

A ce stade de l’expérience Ğ1, j’ai l’impression qu’il faut plutôt se préoccuper de sa pérennité en trouvant beaucoup de développeurs. Et faciliter son utilisation au quotidien(ex: g1sms, gacceuil,…) Pour que suive la montée en charge de dizaine de millier d’utilisateurs ! ça sera déjà une belle avancée !

J’ai l’image d’un bras de fer non-violent, progressif en montée en force, avec comme adversaire la monnaie dette. Et je crois que l’ensemble des services publiques que nous aurons besoin localement, dans le futur, nous le financeront progressivement avec des Ğ1. Car ma vision collapsologique de notre façon de vivre va terriblement changer !!!

Si déclarer et payer des impôts est une question pour demain alors je préfère parler de cotisation libre, financement participatif…

Faut il déclarer et payer des impôts aujourd’hui avec mes activités en Ğ1, moi je dis non ! c’est un choix politique et stratégique !

Je travaille un petit peu en Ğ1 pour le début naissant de cette monnaie expérimentale. Quand beaucoup de professionnel feront le pas d’utiliser la Ğ1, et de façon raisonnée( sans prendre trop de risque)(ex:boulanger qui troque 1 baguette sur 100 en Ğ1 et pas plus ! ), alors je prendrai plus de risque en proposant encore plus de services en Ğ1 et j’espère qu’il y aura une montée en risque (collectivement) car on aura plus peur de nos dominants ! On aura un système logiciel qui fonctionnera correctement, de façon certain, avec une grande équipe de développeurs qui travailleront dessus prioritairement.

NB: Je trouve difficile de communiquer avec Galuel. Je l’ai rencontré au RML10 à Montpellier. Quand j’ai discuté avec lui, j’ai entendu ses idées fortes mais je ne sais pas trop si c’est moi qui a du mal a le rejoindre ou si c’est lui qui ne fait pas d’effort pour vulgariser sa pensée. Avec le temps et d’autres fois où je l’ai recroisé, je saisis mieux sa pensée. En tout cas, je l’aime quand même !:smile:

J’espère tous vous rencontrer un jour !!!:smile:

2 J'aimes

Le sujet se pose pour le Ğ1 mais il se pose également pour l’ensemble des monnaies virtuelles qui circulent un peu partout sur le net, les montants de leurs échanges sont autrement plus significatifs. Si l’Etat devait examiner toutes les transactions en monnaie coin-coin issu d’une activité dans l’espace économique français, il aurait bien du mal. Dans le secteur primaire et secondaire il est par contre plus difficile de cacher l’activité, d’autant plus si la personne demande publiquement une monnaie qui n’est pas l’Euro en échange de son travail. Une vidéo sur la fiscalité des monnaies virtuelles : https://www.youtube.com/watch?v=z1dVlolvwWI

Ensuite la déclaraton d’impôts en monnaie Ğ1 ne serait pas qu’une histoire de conversion monétaire en Euro puisque la monnaie Ğ1 propose un paradigme dans lequel les impôts pour les retraites et le chômage se trouve changé (au moins peut-être partiellement), la communauté Ğ1 serait en droit de revendiquer une solidarité qui leur est propre. Pour le reste des impôts cela ne devrait pas trop changer étant donné que l’Etat existe et que la question de son existence, de ce qu’il doit être etc est plus une question politique qu’autre chose indépendemment de la monnaie utilisée. La question se poserait sérieusement si une entreprise tourne au Ğ1.

Donc en principe oui, mais en ce qui concerne les circonstances pas vraiment puisqu’il faut déjà une base légale que l’Etat peine à formuler et à appliquer. Les anglais sont un peu plus à la pointe dans ce domaine.

Attention, il n’y a pas de “monnaies virtuelles” sur le net mais des monnaies numériques, tout comme l’€ qui est une monnaie numérique depuis son début… :wink: