Egalitaire et libérale. Et si on assumait ?


#21

Et il ne faut pas oublier le point aveugle classique qu’est la monnaie utilisée pour valoriser les productions. Il est tout à fait certain que la monnaie-dette, de part sa forme monétaire, favorise un mode de production d’habitats plutôt qu’un autre, de la même manière qu’elle favorise un mode de production de logiciel plutôt qu’un autre.


#22

J’ai parlé de coopérative d’habitat rapidement entre parenthèse juste pour positiver ce que je disais sur le monopoly et la nécessité de se loger. Après l’idée ne sortait pas de nul part et je vais la défendre même si je n’ai pas beaucoup tant lus sur la question.

Bastamag est une source fiable pour moi :

Après, si le stress globale du remboursement des intérêt des monnaie-dette a tant d’influence sur les modes de production de logements ou de logiciels, sûrement que ça joue mais je ne suis pas sur de vouloir y attribuer autant d’importance! (sûrement parce que j’ai lu beaucoup beaucoup moins d’article et d’analyse sur cette question!..)


#23

Mais la monnaie-dette ne se limite pas à ça.

La monnaie-dette c’est aussi :

  • L’émission monétaire centralisée, la possibilité d’effectuer des levées de fonds faramineuses, provoquant la montée des prix a posteriori des actes d’achats (causalité qui n’est pas sans conséquence)
  • La possibilité pour l’émetteur d’assécher la zone monétaire en refusant d’émettre de la nouvelle monnaie, provoquant la raréfaction de la monnaie, la chute des prix, les défauts de paiement. Possibilité qui lui permet ensuite de racheter à bas prix les biens qui se retrouvent soldés.
  • L’épée de damoclès au dessus de l’utilisateur de la monnaie, qui implique pour l’utilisateur de s’assurer un contrôle sur ses clients, de les garder captifs, afin de garder un flux de monnaie entrant positif, supérieur aux flux de remboursement monétaire

Cette liste est non exhaustive. Mais c’est bien l’ensemble de la forme monétaire qui implique le comportement que je décris.


#24

Yep, par exemple :

Implique aussi de pouvoir spéculer à outrance ! Je peux créer de la monnaie, acheter une quantité énorme de biens pour les revendre quelque centimes plus cher (ou autre opérations de marché plus intelligente…), rembourser le crédit et empocher la différence, sans oublier l’intérêt pour la banque centrale :wink: Alors qu’en monnaie libre, pour spéculer, bah déjà faut les avoir les junes en question :stuck_out_tongue: Le jeu n’est plus le même. Ceux qui spéculent aujourd’hui en monnaie-dette avec leur économie durement gagnées ne jouent pas dans la cours des grands…

L’autre dommage collatéral, c’est que spéculer à outrance est bien souvent rentable, plus que d’investir pour construire des biens de productions (usines, machines…), et ça impacte peut-être artificiellement la réelle production de ces biens :confused:

Mais ouai, la liste n’est pas exhaustive :grin:


#25

J’entends la philosophie du droit qui recherche un Droit naturel, à deviner à partir de la “nature” humaine (elle même à deviner), qui serait supérieur aux lois humaines, d’où découlerait le droit à la vie, à la liberté, à la propriété…, avec pour corollaire la responsabilité…, et définissant comme légitime toutes actions volontaires entre des individus consentants, et illégitimes toutes agressions entre des individus. En découle donc l’individualisme, ainsi que le laissez-faire économique…, la société s’organisant autour du principe pacifiste de non-agression et la théorie de “l’ordre spontané”. Tout un programme x)

Du coup appeler “libéral” quelqu’un qui est juste libéral sur les questions économiques, c’est comme appeler “pacifiste” quelqu’un qui est pacifiste sauf si tu n’es pas de sa religion ^^

Un grand patron des hautes sphères a par exemple peu de chance d’être libéral : il est bien trop attaché à ses privilèges légaux, ses passes-droits juridiques, ses lobbys, ses subventions…


#26

Euh oui en fait, je suis allé bien trop vite en besogne. Merci Inso.

Bon ben finalement, tout ça me fait l’impression que ça sert à rien de parler politique, y a juste a développer la monnaie libre pour s’attaquer à la cause des cause comme dirait l’autre!

(rassurez-vous, je ne pense pas totalement cette dernière phrase!)


#27

Et c’est une question intéressante :slight_smile:

Doit-on simplement parler de la monnaie libre comme un outil, en défendant ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas, et exposer ses avantages ?

Ou doit-on également communiquer sur les solutions possibles qu’elle peut apporter à nos sociétés actuelles, dans un cadre plus globale ?

:slight_smile:


#28

Très Franchement, Chers Amis, je crois qu’on doit vraiment arrêter de se voiler la face :

Je me fous de savoir si vous me prendrez pour un fou : Je “SAIS” que l’amour inconditionnel envers son “PROCHAIN” (haha on va faire un petit jeu, qui pense parmis vous que si “on définissait” “tous les autres” par “prochain”, c’était peut être parce qu’en fin de compte, c’est une notion qui définit à elle seule indirectement notre avenir ? ^^)

(bref…deuxième moitié de la phrase maintenant… je sais c’est dur à suivre mais j’invoque votre pardon pur et simple pour mes problmes d"aparent manque de cohérence et pour mes fautes d’ortografe xD… ok j’arrête. )

Sérieusement :

Est Primordial pour essayer de pouvoir toucher la VRAIE PUTAIN D’ENTENTE CORDIALE A LAQUELLE ON ASPIRE TOUS !

ALORS : "Haut les coeurs les loulous ! :smiley: " (ceci est completement “autodérisionnel”, j’ai que 27 ans alors je ne suis qu’un “petit con” (je le pense sincèrement…)

Et du coup, JE (avec tout mon être derrière moi qui dit pareil…) vous invite à ne pas me prendre pour un gros taré stupide qui poste “n’impoorte quoi”.(point)

P.S. :Je précise au passage parce que ça Définit quand même Un Poil la profondeur à laquelle j’ai dû aller chercher tou ça (…) , que le dernier carractère que j’ai décidé de placer est un “point” : si je Fais ça c’est pour “Définir Clairement” ‘haha’ (et ce pour être le plus sûr possible de vous rester simpatique.) que ceci n’a pas du tout pour but d’ouvrir un quelconque débat. (point ici en fait… ^^) )

Merci de vôtre attention.

Edit :

Du coup ce serait pas du tout du "Marx"isme…

Je propose que vous vous “demandions” tous “Vraiment” si ce n’est pas le fait justement de vouloir s’expliquer avec trop de mots qui nous sont “vrai-semblablement” les “bons” pour définir au mieux nos “sentiments” qui nous conduit tout simplement à risquer de déclancher des “guerres” par inadvertance… En tant qu’humanité je veux dire.

Re-Edit :

étant persuadé que le G1 est la réponse parfaite aux problèmes causés par le “contexte géopolitique mondial”, j’aimerai vraiment avoir les mots justes alors je vais pas trop développer car j’ai pas du tout envie d’être “mal” compris.

Mon constat est le suivant : le June est à mon avis pile à la croisée de deux chemins l’un venant du monde de l’économie “scientifique”, et l’autre allant vers le concept d’ “Amour Mutuel”(1.)

Du coup, me direz vous, (?) si c’est un croisement y’a encore deux directions possibles… Et bien selon “moi” il est “PROBABLE” (et non seulement Possible.) que ces deux chemins ne servent à rien.

Et ce tout simplement parce que la théorie de symétrie spatio-temporelle mise au service d’une économie libérale pas trop trop “Capitaliste” mais un peu quand même constituerai un “traducteur” dans le sens où elle permet d’ “échanger” “Toutes” les “Valeurs”

(libéral ça ressemble pas mal à liberté je trouve, et comme c’est à Chacun de déffinir ce qu’il à “Envie” (pas “Besoin”) de faire avec sa liberté dans quelque type d’ “Entreprise” que ce soit…)

Bref : si on arrive à aimer sans que ce soit conditionné par le fair t’être d’accord, je pense qu’on se met pas mal à l’abri non pas des embrouilles, mais du fait qu’elles nous procurent un sentiment de “Mal- Etre” ! :wink:

(1.) Je mets des quillemets partout parce qu’il faudrait un “petit monologue” pour définir l’exacte sémantique que j’accorde à mes termes, c’est aussi pour ça qu’il m’arrive d’employer des mots qui n’existent pas… Et quand je suspens (avec des points) c’est pour essayer de dire qu’il faudrait développer plus mais que je décide de ne pas le faire pour ne pas développer “pour rien” ou juste rendre mon message illisible ce qui ne constituerai pas un “développement inutile” mais un “contre-argumentaire arbitraire”…) Les majuscules quant à elles servent juste à retranscrire les “accent toniques”.


#30

Bonjour,

Alors j’ai lu en diagonale les posts mais le sujet m’intéresse. Je fais des conférences dans la région toulousaine sur la TRM et la G1. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’essayer d’attaquer la question sous l’angle de la ré-appropriation du mot libéralisme. Car comme Gepi je pense que la Monnaie Libre est tout ce qu’il y a de plus libérale au sens étymologique et que de ce point de vue on devrait à mon sens (la question reste ouverte…) l’assumer un peu plus (j’ai eu d’ailleurs plusieurs fois des remarques de personnes à qui j’expliquais la Monnaie Libre qui me répondaient que ce système que je leur expliquais était ultra-libéral, que cela soit positif ou négatif je peux dire de mon expérience personnelle que lorsque le débat s’oriente sur la question du libéralisme, du libéral on arrive à aller avec les gens dans des réflexions beaucoup plus profondes et beaucoup plus proche de la nature même des monnaies libres et ceux beaucoup plus facilement que si on souhaite expliquer la monnaie libre dans un vocabulaire marxiste par exemple…). Le problème c’est que certaines personnes s’arrêtent à la connotation actuelle, politique, vulgaire et négative de ces mots (Libéralisme, libéral). Et malheureusement cette étiquette peut parfois bloquer certaines personnes dans leur compréhension et les s’empêchent de s’approprier ce concept universel qu’est la Monnaie Libre.

Mon regard perso sur le sujet est plus d’un point de vue philosophique. Philosophiquement et politiquement parlant, le Libéralisme né réellement avec John Locke (je rappelle que la Clause Lockéenne est une des libertés économiques fondamentales de la TRM). La lecture du “Traité du Gouvernement Civil” de Locke est la base du Libéralisme tel qu’il doit être compris hors de toutes ses connotations historiques (dont le but est de déterminer quels Droits Individuels et collectifs naturels avons nous tous par le simple fait d’être un humain vivant sur Terre). De cette base là (celle de Locke), la TRM offre une continuité limpide : tout individu est libre et peut décider de prendre pour lui même la liberté de co-créer à égalité (avec ceux qui partagent ce souhait) la monnaie qui lui revient de par le simple fait d’être en vie. Vu comme ça, la Monnaie Libre est en tout point compatible avec le Droit Naturel envisagé par Locke et le Libéralisme est le courant le plus pertinent dans lequel puisse s’inscrire la Monnaie Libre.

Après je pense que parler ou non de libéralisme n’est qu’une question de stratégie qui va fonctionner avec certaines personnalité et pas avec d’autres. Il est aussi important de remarquer que le mot libéralisme a une connotation particulièrement négative en France (de part sa culture…) comparé au autres pays du monde. Tout ça pour dire que parler de monnaie libre égalitaire et libérale à l’étranger sera probablement un peu mieux accueilli qu’en France.


#31

Yep, c’est comme pour le mot “démocratie” : la sphère politique s’en est emparé, a revendiqué que la France était bien une démocratie, le sens initiale a dérivé pour décrire la situation actuelle, et nous voilà à expliquer que contre la “démocratie” (la fausse), il faudrait la “démocratie” (la vraie)…

“Libéralisme” c’est pareil. La majorité des gens ne savent pas ce que c’est, et se sont approprié à tord la vision donnée par la sphère politique. Ils rejettent donc le concept sans le connaître, alors qu’ils y adhèrent peut-être !

Le marxisme ne posant pas les mêmes hypothèse de départ (valeur-travail absolue au lieu de valeur subjective relative par exemple) c’est normal en fait ! On peut facilement se retrouver à tenir un discours incohérent. Mieux vaut préciser les hypothèses (valeur subjective relative) dès le départ.


#32

J’ai lu la plupart des postes d’un coup, le sujet est intéressant mais:

Si on se fit à wikipedia:

Historiquement, le libéralisme est une doctrine de philosophie politique et morale fondée sur la liberté et la reconnaissance de l’individu[1],[2]. Le libéralisme repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux naturels précédant toute association, et qu’aucun pouvoir n’a le droit de violer, et prône la liberté d’expression des individus.

Ah bah oui la monnaie libre est strictement libérale

Puis,

Dans le domaine économique, le libéralisme économique défend notamment l’initiative privée, la libre concurrence et son corollaire l’économie de marché et est ainsi coïncidant du capitalisme[3]. Sur le plan social et politique, le libéralisme politique veut limiter les obligations imposées par le pouvoir et plus généralement le système social, telles que la morale, au profit du libre choix et de l’intérêt de chaque individu indépendamment des autres[4],[5]. Il prône des pouvoirs politiques encadrés par une loi librement débattue et défend un État de droit et des contre-pouvoirs. La question de l’articulation entre « libéralisme économique » et « libéralisme politique » reçoit des réponses variées[6],[7],[8].

Oulala c’est confus, les réponses sont variés, politiques, fonctions de lois et de pouvoirs … Avec 15 astérisques faisant références à des sources externes pour en définir les contours …

C’est quoi “l’initiative privée”, c’est quoi’ " coïncidant du capitalisme" et je m’arrête là.

Et je vous passe la suite …

On nous a volé les mots. On ne peut plus parler de démocratie sans faire référence à notre système actuel (comme l’a dit @yyy) , on ne peut plus parler de libéralisme sans parler de capitalisme.

Donc pour moi c’est assez claire:

  • Si on me pose la question, je répond que oui la monnaie libre est libérale au sens strict du terme, en expliquant ma définition de libérale, toujours
  • Sinon il faut impérativement ne pas la présenter sous cette forme, car la définition de libérale est aussi flou que la définition de démocratie, chacun y entends ce qu’il veut.

Je suis catégorique là dessus, la ML est déjà un concept suffisamment nouveau et pas intuitif à comprendre pour la plupart des gens, mieux vaut éviter de l’associer à des mots valises qui n’apportent que plus de confusion, même si on pense se référer au sens étymologique et historique du terme.


#33

J’adore ta façon d’expliciter tes pensées !

Lis ce post en entier stp, c’est *hyper important pour que l’expérience ne soit pas biaisée.

J’ai envie de vérifier si on est sur la “même longueur d’onde” en me livrant à cette expérience :

Je vais énoncer un point de vue qui était “totalement” Instinctif jusqu’à ce que j’essaye le le mettre en forme avec des mots :

"J’ai l’impression que finalement un des points de vue sur lequel nous pourrions nourrir ce débat dans la direction de l’adoption d’un consensus pourrait être le suivant :

En somme, il vaudrait peut être mieux assumer le mot Libéral en en profitant pour “ré-éveiller” la conscience collective à son “sens profond premier” (rappeler aux gens que c’est pas vraiment un gros mot en fait)

*Edit (en cause : un oubli stupide de ma part d’une citation Nécessaire à la lisibilité de mon propos…^^)

Désolé j’ai oublié d’insérer ça ^^’… (fin de l’édit)*

Car dans tous les cas, même si nous Niions (conditionnel : pas ici de faute de frappe ! :slight_smile: ) ce fait, toute personne normalement constituée qui réfléchirait “objectivement” sur la question déduirait que la pensée initiale cause de sa création, ce terme Définit en partie "l’être de cette “entiée” de façon “factuelle”. "

j’aimerait maintenant (à titre d’expérience encore une fois) que chacun me donne sa posture “instinctive” et de façon concise vis à vis de cette proposition que je nommerai ici “x”.

En suite je vous donnerai certaines de mes conclusions relatives à cette opération pour essayer d’induire une nouvelle perspective à ce débat. (ou d’en créer un autre dans un nouveau post si le proposant initial de celui-ci trouve qu’il sort trop du contexte).

Vous voulez bien essayer ? :smiley:


Créé dans le but de dépoluer un débat qui n'a en fait strictement rien à voir
Créé dans le but de dépoluer un débat qui n'a en fait strictement rien à voir
#34

Pour les raisons que j’ai cités juste au dessus, non.

Si moi même je ne comprends pas cette phrase, je pense pas que que ce soit le cas de la plupart des gens, même en la reformulant 10 fois, désolé ^^

En bon zététicien je te dirait que non, on ne va pas parler du terme libérale au sens instinctif, autrement dit relatif à chacun, pour les raisons que j’ai énuméré plus haut.

Je pense que ce poste est dangereux à vrais dire, je suis désolé.

Pour préciser mes propos, je trouverai super chouette que tu te lance dans une activité de conférence, atelier et débat partout en France pour parler de ce qu’est le libéralisme ou non, comme le fait Chouard avec la Démocratie par exemple.

Mais pas dans le cadre des ML, car ce n’est pas le propos et si tu n’arrives pas à te faire comprendre sur le sens de libéralisme par tout ton auditoire (ce qui je pense sera le cas), alors les gens vont ressortir avec une idée biaisé de ce qu’est la monnaie libre, alors qu’on aurait pu s’en passer …

Désolé d’être si catégorique mais non, je ne vais pas définir la ML comme une monnaie libérale, libre a toi de le faire si tu penses que ça a un réel intéret.

Une fois plus, ça n’empêche pas de répondre aux questions à ce sujet en précisant la définition de libérale a adopter, c’est à dire simplement le premier paragraphe de wikipedia, pas la suite.


#35

Je suis d’accord avec toi sur ce point, il à l’air dangereux (mais selon moi toute tentative d’aller creuser très profondément dans nos méninges l’est, finalement.)

Alors je veux être sur que tu as bien compris que je ne juge pas cette proposition acceptable et ce justement parce que je suis tout à fait d’accord avec toi sur ça :

Même si je sais pas trop ce que veut dire “zététicien”… :slight_smile:

PS : Mon expérience est sur la bonne voie et j’ai besoin du plus possible de réactions franches et brutales à mon post pour pouvoir être mieux convaincu en finalité de la “valabilité” de ses conclusions. (grâce à toi là je suis un peu plus sûr de moi au niveau de son utilité réelle, et tu as aussi mis en évidence le fait que j’appelle en fait à un tout autre débat…)

Jouez le jeu encore un peu s’il vous plait, c’est très important pour moi et il me semble que même si ça n’a pas l’air très sencé pour vous à ce stade, je peux me permettre d’en appeler au moins à vos envies respectives (que je ne peux évidemment que “supposer” pour le moment…) de rendre notre intelligence collective plus efficace ^^).


#36

Si je peux me permettre de m’immiscer dans cette conversation, ce qui m’est venu spontanément á l’esprit en vous lisant c’est que le sens donné aux choses aux mots, etc. dépend uniquement du référentiel, du contexte. Et il s’agit d’en changer.

Une des difficultés que j’ai rencontré lors de la découverte de la Monnaie Libre est justement d’en changer (de référentiel) et donc de laisser de côté mes a priori (pseudo connaissances) sur la monnaie, sa fonction, etc. etc.

La référence à Wikipédia quand il s’agit de définir le mot libéral le montre bien. Dans le contexte général, au sens premier le libéralisme veut dire blanc alors que dans le sens économique il veut dire noir.

Expliquer que monnaie ne veut pas dire euro ou dollar c’est inviter à un changement ou un élargissement de point de vue. (Référentiel). Dans lequel peut s’inclure sans difficultés l’acceptation du libéralisme dans son sens premier. Autrement dit : Va-t-on parler de la monnaie Libre sans parler économie ?


#37

Pour être tout à fait honnête, j’aurais moins facilement rejoins la monnaie libre si les promoteur-ices annonçaient noir sur blanc ou de vive-voix qu’elle est libéral (ou libertarienne). Je ne communiquerais pas trop la-dessus non-plus, et j’ai moyennement envie d’essayer de redonner un autre sens à ces mots ! Pour autant, on peut reconnaître et assumer ce penchant.

Mais que la June soit vraiment ou faussement libéral, on remarque vite qu’elle a une orientation qui approche de prés cette idée. Et ça tique souvent la-dessus quand j’en parle à mes amies et « collègues de travail politique » de tout bord : souvent citoyennistes (dont beaucoup pour la « transition »), ou communistes, ou anarchistes, ou même gilet jaune récemment ! Perso, j’ai bien du mal à me situer dans tout ça.

Que la G1 prenne tranquillement son essor ou qu’elle se retrouve propulsé par une grosse crise monétaire/économique, il est probable selon moi que le DU ne sera pas une entrée d’argent suffisante pour (sur)vivre . Ou il me paraît trop risqué de faire le pari du contraire.

J’amène cette discussion justement parce qu’il est me parait extrêmement difficile d’être libérale sans reproduire un fonctionnement capitaliste. C’est peut-être pour cela que les libéraux se retrouvent souvent classé comme étant de droite. Ceci est valable en Euro comme en monnaie libre ! Et d’autant plus si on ne remet pas en cause la propriété privé, et donc la propriété privé des moyens de productions (peu importe que ce soit un patron ou des actionnaires, ou tout un engrenage d’entreprises plus ou moins majoritaires, …). Sans trop vouloir minorer le pouvoir des banquier-es et de la monnaie-dette, rappelons que les capitalistes non-banquier-es ont aussi énormément de pouvoir ! Et que malgré toute les apports positifs de la monnaie libre, illes seront loin de perdre ce pouvoir tant qu’illes resteront propriétaire des moyens de productions. Cela vaut pour la multinationale jusqu’a la PME.

Ou pour reprendre cette exemple du logement et du monopoly, on serait nombreux-se à débarquer dans une partie entamée sans pouvoir acheter de titre de propriété et à devoir se débrouiller avec les DU, les dons ou le travail pour se loger. Je ne crois pas que le fait de tou-te toucher un DU nous permette vraiment de refuser d’offrir une rente à un-e marchand de sommeil.

Il faudra donc vendre sa force de travail pour obtenir plus de G1. (Peu importe que la personne crée sa propre activité qu’elle met en vente ou que la personne aille rejoindre une entreprise qui la rémunère). Alors oui, je reprend le langage marxiste qui me parait toujours pertinent, avec peut-être en amont des idées non-basées sur des « hypothèses de valeur subjective relative ». (J’avoue mal comprendre si ces mots/idées ont une vrai prise sur le réel. Comme pour le « marché » remplacé par un « champs de valeur » et ce que cela changerait en vrai.)

Il y a aussi d’autres questions sur un modèle de société plus ou moins « libérale ».

En France, malgrès les nombreux travers en faveurs de grosses compagnies, la santé ou les soins sont en bonne partie écarté de logique marchande. Le système de soin fait partie de la sécurité sociale, qui fonctionne grâce à un modèle de cotisation obligatoire relativement efficace et moins chère. Beaucoup d’étranger-e nous l’envie. Le système de retraite par répartition, c’est cool aussi ! Bref tout les systèmes de redistribution « obligatoire » qui font qu’on est couvert ou qu’on touche un revenu sans « travailler ».

Impot sur le « revenu » ou sur les sociétés, taxe sur la « valeur ajoutée », cotisation sociale prélevée sur le « travail » -> Je veux bien entendre que ces différentes notions risquent de perdre leurs sens une fois que les nouveaux paradigmes de la monnaie libre remplaceront les anciens.

Malgré cela, il n’y a aucun discours visible de membre de la monnaie libre sur ce genre de question « politique », à priori car hors de la question monétaire.

Donc pour nos possible futurs, il faut vraiment espérer que tout le monde reconnaîtra spontanément une « valeur » au vieux-vieilles, ou alors les non-rentier-es devront se contenter de leurs unique DU (et de la solidarité de la famille ou des amies).

Autre futur en G1, si on a de vrais soucis de santé et que l’on a besoin de soins, il faudra payer avec son DU ou faire appel à la solidarité autour de soi, peut-être par du financement participatif (faut être un minimum bien portant ou alors déléguer l’affaire !). Ou alors avoir épargné pour ce genre de coup dur.

On peut aussi reconstruire un système de libre cotisation à des caisses de santé. Ca reste libérale. Chacun choisi de ne pas cotiser, ou de cotiser un peu, ou cotiser beaucoup, à la caisse de son choix. Et chacun-e a ainsi accès à un niveau de soin qu’on doit compléter par soi-même si on dépasse un seuil/périmètre. Genre le système de mutuel de santé sans l’existence de la CPAM ou la MSA. C’était un fonctionnement « d’économie sociale » d’avant 1945. Je ne pense pas que ce serait mieux avec un régime de monnaie libre.

On peut se poser le même genre de question en terme d’éducation, de formation, … Ou sur plein d’autres domaines aujourd’hui gérés par l’économie de marché.

(j’avoue par contre que je n’ai pas envie d’aborder le trio régalien police-justice-armée…)

Alors je ne suis pas spécialement Etatiste ou pour des systèmes bureaucratique comme la CPAM ou l’école. Mais je pense aussi que le simple « libre choix individuel d’affectation des ressources en G1 » risque d’être assez dangereux dans ses effets et qu’on devrait élargir la question. Même avec une monnaie libre, l’argent risque d’être un facteur de violences sociales…

Je garde dans un coin de l’esprit que je reste peut-être encroûté dans les paradigmes de l’ancien monde et que je devrais mieux réfléchir aux subtilités Labordienne pour mieux réaliser à quel point une ou des monnaies libres résoudraient beaucoup de soucis.

Quoiqu’il arrive, la monnaie libre reste une superbe invention qui va faire plein de belles choses !


#38

Waow, j’ai bien dépassé mon record de longueur de texte!

Désolée…


#39

Pas de problème, au contraire, ça permet de bien discuter du fond des choses :wink:

C’est pour cela que je proposais de parler de panarchie :slight_smile: Car le mot Libéralisme est trop connoté.

La panarchie défend qu’il n’y a pas qu’un seul type de société à rechercher et à imposer par la violence mais qu’il y a DES sociétés différentes qui peuvent vivre ensemble. Et je pense que la monnaie libre est plutôt dans cette mouvance, que celle d’un capitalisme débridé à l’instar de certaines cryptomonnaies qui existe seulement pour être spéculées !

La monnaie libre est pourtant bien un outil révolutionnaire pour améliorer nos échanges, quelque soit le type de société que l’ont recherchent à construire :slight_smile:

Il n’y a qu’à voir la pluralité politique à chaque apéro monnaie libre ! Comme celle lors des manifestations Gilet Jaunes. Quelque soit notre penchant politique, il y a des idées qui transcendent ces clivages.

La suite prochainement :wink:


#40

Il y a des chances, car : la monnaie libre n’est pas une rentrée de monnaie, une rente garantie, pour celui qui voudrait survivre sans jamais participer. La monnaie libre c’est juste un outil d’échange fait pour ne profiter à personne, rien d’autre. Elle n’oblige personnes à fournir biens et services contre monnaie à un certain taux. Mais le DU peut devenir un revenu de base sous certaines conditions :slight_smile: (si assez de monde l’utilisent j’imagine :wink: )

Remarque : la monnaie-dette est bien une rentrée de monnaie assurée (une rente) pour certains :wink: Et qui survivent mieux que la majorité qui travaillent d’ailleurs !

Je suis d’accord avec toi, mais je pense qu’ils tirent ce pouvoir justement de la monnaie-dette. Si tu as de la monnaie tu peux t’en faire créditer (on ne “prêtent” qu’aux riches) pour acheter des actifs à ceux qui ne peuvent pas faire crédit. Tu accumules donc du capital, et cela augmente artificiellement le prix de ces actifs : ce qu’on appelle bulles spéculatives. D’après des économistes, libéraux ou pas, les crises et les bulles spéculatives sont bien un problème monétaire lié à la création monétaire.

Concernant la course aux profits qui détruit le monde, même problème : on ne “prêtent” qu’aux activités rentables. Tout le reste est donc forcément biaisé.

Finalement, je pense surtout que ceux qui ont du pouvoir c’est ceux qui font les lois, et que c’est bien un problème politique, pas monétaire : le pouvoir est actuellement une connivence entre la sphère politique et la sphère bancaire, rentière dû à la monnaie-dette ainsi qu’à ses privilèges légaux. L’un fournit le pouvoir contre la monnaie, l’autre fournit la monnaie contre le pouvoir, et finalement les deux exploitent le reste de la population.

Et bien ça dans une économie en monnaie libre, je ne suis pas si certain :slight_smile: mais effectivement ça mérite peut-être son propre sujet sur ce forum ! Sans ça, je crois que le débat que tu exposes reviendra encore et encore, et c’est normal ! Car difficile de s’impliquer dans un nouveau système monétaire sans réfléchir aux réels impacts futurs :confused: Ce qui est bien le sujet de cette discussion finalement.

Même si, dans l’absolu, la monnaie libre présente déjà pas mal d’avantages par rapport aux autres systèmes monétaire :slight_smile:

Je propose d’en discuter aussi dans cet autre sujet, ou dans un autre :wink:

Tout à fait ! À la fois en terme d’outil facilitateur des échanges qui ne privilégie personne, mais aussi pour nous ouvrir l’esprit sur d’autres pistes de réflexion autour de l’organisation humaine en général, pour DES sociétés de demain :slight_smile:


#41

Quand on me pose la question je répond simplement que : Oui la monnaie libre est libérale au sens strict du terme, mais pas au sens économique.
La différence fondamentale de la création monétaire par DU plutôt que par la dette est telle que le libéralisme de l’une n’a pas grand chose à voir avec l’autre.
Toutefois un peuple peut tout à fait choisir de reproduire en monnaie libre le système “libéral” tel que nous le connaissons avec la monnaie dette. Même si cela revenait à planter des clous avec une brosse à dent…

Pour le reste je pense que l’intuition est excellente en matière de créativité, mais souvent inefficace pour la mise en œuvre.