De la monnaie libre au prix libre des expériences?


#1

Moi quand je serais grande et que j’utiliserais la june, dans pas longtemps j’espère, j’aimerais je crois pousser l’expérience en assumant le prix libre pour ce que j’aurais à échanger. Est ce que certains utilisateurs de june pratiquent déjà?


#2

Https://gchange.fr


#3

Utiliser c’est pratiquer


#4

Bien conclusion le sujet n’est pas intéressant ou personne n’a tenté “le prix libre” en monnaie libre, c’est un comble! :slight_smile:


#5

Je propose vin blanc local frais et parts de tartes poires chocolats maison …à prix libre souvent aux apéros ML.


#6

Bonjour @ariane ! À La re8ource de Lille, la plupart des articles en vente le sont en Ğ1 et à prix libres (sans obligations toutefois pour les éventuels vendeurs qui préféreraient tout de même définir un prix plancher) :wink: Au plaisir d’échanger avec toi sur le sujet !


#7

Le prix libre c’est très bien, mais pour qu’il soit “bien perçu & accepté” , je pense qu’il serait souhaitable que les parties prenantes se basent si possible sur une estimation de la valeur du bien ou du service qui soit “voisine”, donc, estimée tant bien que mal sur un taux de change relativement voisi, ou du moins du même ordre de grandeur … cf. par exemple cet article : Qu’en pensez-vous ?


#8

Il est contradictoire de parler de prix libre en même temps que de souhaiter des prix voisins. Les prix sont le fruit de l’accord entre vendeur et acheteur.

« Je vais donc choisir d’être généreux et me baser sur 1 Ğ1 = 5 € (sauf cas particuliers) »

Vous comptez acheter des ğ1 avec des unl ou bien acheter des unl avec des ğ1 à ce tarif ?


#9

ni l’un ni l’autre, c’est juste mon estimation du taux de change … qui s’avère très loin du taux de change pratiqué lors des RML11 à DOUARNENEZ qui était de 1 € pour 10 G1 ! Ce qui signifie que 1 DU = 1 € … soit 30€ mensuel ! de l’argent de poche … pas possible de “vivre dignement” avec une telle estimation … vivement qu’elle évolue dans la bonne direction …

chacun est libre de fixer son prix, mais pour que l’échange de bien ou de service puisse avoir lieu, il faut que les 2 parties prenantes soit d’accord … donc qu’ils y “trouvent leur compte” avec une estimation voisine … tout simplement :wink:


#10

J’ai participé lors d’un “contribution camp” avec Framasoft à un atelier sur le prix libre (pas lié à la ML, peu importe la monnaie pour ce que je vais raconter ici) ; il en est ressorti qu’il est souvent judicieux de préciser, par exemple “libre et conscient” ou quelque chose dans ce goût là (à adapter) pour dire que ce qu’on donne, on y a réfléchi et que ce n’est pas juste pour dire qu’on donne le minimum possible… Un autre point, pour que l’évaluation puisse se faire en conscience, il faut expliquer le temps et les ressources que l’objet ou le service a demandé / demandera. J’ai pratiqué aussi aux apéros ML, et ça a bien marché.


#11

Toute valeur est relative à l’observateur, un prix ne se fixe pas mais se propose , l’appréciation du temps et des ressources nécessaires à la production du bien ou service échangé n’y échappe pas non plus. Le prix d’echange d’un bien ou service entre 2 individus est le résultat d’un accord entre eux évidement et ne peut aucunement être qualifié globalement de « bon prix » de mauvais prix ou de bonne ou mauvaise direction de prix.

Quand au taux de change il existe quand il est effectif sinon il ne s’agit que de prix «idéologique».


#12

Tout a fait d’accord avec matiou, je rajouterai même qu’un prix n’est pas la recherche d’une équivalence, lors d’un échange les deux individus s’enrichissent !

Si je suis boulanger, après avoir mangé mon premier croissant, tout les autres n’ont aucune aucune valeur pour moi. Autant les troquer contre de la monnaie pour m’acheter des choses utiles. Je perds un croissant inutile pour moi et je gagne de la monnaie pour faire de futurs achats utiles, je m’enrichi.

Si j’ai faim, perdre de la monnaie contre un croissant vaut le coup car la monnaie ne supprime pas la faim. Je m’enrichi également.

Maintenant, un prix peut être plus en faveur de l’acheteur ou du vendeur, mais toujours gagnant pour les deux, sinon ils ne feraient pas l’échange :slight_smile:


#13

Je voudrais aussi préciser qu’un taux de change sur une plate-forme d’échange ou le prix de l’action d’une entreprise n’est que le prix du dernier échange. Que personne n’imagine des vendeurs et des acheteurs cherchant tous un (le même) prix d’équilibre :slight_smile:

Hors-sujet : D’ailleurs, la capitalisation boursière d’une entreprise (nombres d’action * prix de l’action), ou tout autre concept du même genre, tel que la capitalisation d’une cryptomonnaie, n’a aucun sens ! Ce n’est pas parce que les 2 dernières personnes à avoir échanger l’ont fait a 100 unité monétaire qu’il suffit de faire 100*quantité pour en connaitre la valeur totale. Les prochaines actions vendu le seront peut être a 90, puis 80, puis des actions invendues qui n’intéresse personne. Avoir un indice, par exemple le CAC40, qui fait la somme du prix des actions des 40 plus grosses capitalisations boursières d’entreprises françaises, n’a aucun sens :stuck_out_tongue:


#14

Oui je suis d’accord avec tes analyses, sur ce point j’ai une petite précision à apporter.

Il ne faut sans doute pas oublier les contraintes physiologiques entre autres, et lorsque tu n’as pas d’autres solution que vendre ton corps pour réussir à subsister la notion de “win-win” est à relativiser entre le fait:

  • qu’effectivement l’échange t’a permis de survivre
  • la notion d’équité te fait sentir le niveau d’exploitation que tu subis et peut te mener à la rébellion.

Donc, de mon point de vue, au dessus de toute notion de gains réciproques entre les échangeurs qui est réel,

Il y a au dessus de cela le point de vue de l’équité, qui peut différer si tu as subi une contrainte qui t’a fait accepter l’échange.

De façon moins extrême, c’est cette notion qui faire naître celle d’ “oppression économique”, tu acceptes cette société car il +/- difficile pour toi de faire autrement…


#15

Tout a fait :slight_smile: dans “la bourse ou la vie”, ceux qui accepte sont souvent gagnant, mais j’imagine qu’il y a peu de société qui mettrait cette proposition d’échange à égalité avec celle d’un achat de croissant :stuck_out_tongue:


#16

ahhh la décroissance, revenir à l’équilibre… :yum:


#17

Eh bien ! Vérifions donc, que proposes-tu à quel prix en Ğ1 !?

Et si ce n’est toi qui proposes, qui donc serait censé le faire à ta place ?


#18

Pour le moment, je n’ai aucun bien et/ou service a échanger/vendre a quelque tarif que se soit dans quelque monnaie que se soit … je ne fait part ici que de ce que j’estime être une “juste” valeur des choses …

Voici une de mes pistes pour définir un ordre de grandeur :

Tous les jours, nous co-créons … 1 DU (soit actuellement environs 10 Ğ1).

Ce DU, à quoi devrait-il servir, en théorie ?

Si l’on veut un jour se passer d’UNL, alors, il devrait servir aussi bien à se nourrir, à se vétir, à se loger … (Nota : je suis concient que la transition prendra du temps).

Si l’on commence, simplement avec le fait que l’on puisse se nourir avec le DU, ce qui me semble être une base raisonnable … il faut donc “à minima” que le coût des différents repas quotidien ne dépasse pas 1 DU.

Dans un idéal utopique, 3 repas de la journée (+ un endroit où dormir) pour 1 DU me semble être un objectif atteignable …

Qu’en pensez-vous ?