Création monétaire bancaire, la profondeur de l'arnaque

Lorsque je présente la monnaie libre,j’explique rapidement la création de monnaie par les banques, qui créent la monnaie lorsqu’elles accordent des crédits.
Cette monnaie vient de nulle part (ex-nihilo) .

Je viens de réaliser que c’est pire que ça. :woozy_face:
En fait la banque crédite le compte de l’emprunteur, et débite un autre compte (ben oui je le savais ça). Mais je n’avais pas réfléchi à quel compte est débité. :roll_eyes:
Et soudain je réalise que le compte débité c’est celui de l’emprunteur car quand vous prenez un crédit à la banque, celle ci vous ouvre un autre compte : le compte de prêt qui est donc débiteur dès l’ouverture, et que vous aller devoir recréditer au fur et à mesure du remboursement du crédit.
Donc quand la banque vous accorde un crédit elle prends de la monnaie sur un de vos compte et la mets sur un autre de vos compte. Et elle vous fait payer pour ça. :crazy_face:

Bon c’était peut-être déjà clair pour vous, mais moi j’avais pas réalisé la profondeur de l’arnaque bancaire. :sunglasses:

4 J'aime

L’interprétation me semble abusive. Le compte débiteur est créé ex-nihilo. Il est juste là pour matérialiser la dette. Car la somme débit / crédit doit toujours être nulle à tout moment.

Sauf les intérêts qui vont à la banque…

@Maaltir , l’arnaque est expliquée ici
https://www.creationmonetaire.info/2013/10/la-double-masse-monetaire-et-le-revenu-de-base.html

@pini
il est bien sûr parfaitement équivalent en terme de mesure de considérer que le zéro se trouve sur une moyenne, instituant ainsi des quantités positives et négatives, que de considérer qu’il se trouve au plus bas.

C’est le même changement de référentiel que l’on obtient concernant par exemple la mesure de la température en degrés Celsius ou bien en degrés Kelvin.
image

Nb: ce n’est pas parce que nous ignorons sur quoi est crée l’unité non libre européenne qu’elle est creee ex nihilo. :wink:

Faut pas comparer des choux et des carottes. Ni essayer de m’embrouiller en me prenant pour un lapin de 3 semaines.

La température ne se crée pas. elle se mesure. Et quand tu mesures tu choisis ton référentiel.

La monnaie se crée (si je m’en réfère au mécanisme cité par le post initial) en mettant une somme négative sur un compte et une somme positive sur un autre. Les deux ajoutés font zéro. Point.

1 J'aime

Les référentiels de mesure de valeurs se créent et se choisissent.
Certains sont d’ailleurs plus pertinents que d’autres.

selon un point de vu particulier .
Ce point de vu est il pertinent ? Et Selon quel observateur ? :wink:

Comment faire compliqué avec une question simple… Faudra me donner de ton produit, il a l’air bon :slight_smile: (dans mon référentiel).

le changement de référentiel permet de voir ce que l’individu qui n’opere pas de changement de référentiel ne voit pas.
La preuve ici.
Ces individus qui refusent de voir ce qu’ils ignoraient auparavant (c’est à dire qui refusent d’operer un changement de référentiel ) peuvent alors opérer à la place une dissonance cognitive vis à vis de ce qui leur est présenté de nouveau pour eux.

Oui, c’est pratique les référentiels.

Sa tête s’est précipitée à toute vitesse sur mon poing ! J’ai rien pu faire M. l’agent…

2 J'aime

Les référentiels de mesure sont pratiques pour mesurer oui , comme il n’en existe pas par nature de prédéfinis , pratiquer (ou pas ) des changements de référentiel permet d’être lucide (ou pas) sur les phénomènes environnants.
Cf invariance de la vitesse de la lumière et du DU en fonction des changements de référentiels . :slight_smile:

Pour être plus précis, les comptes en banque sont des promesses de monnaie de la banque. Elle doit de la monnaie qu’elle n’a pas.

Si j’accepte que quelqu’un me doit de la monnaie, je ne considère pas qu’il y a eu création monétaire ex nihilo.

Et pourtant, le problème est que les économistes comptent ces comptes (ces promesses) dans la masse monétaire :confused: Comme si c’était de la monnaie déposées, disponible, alors que non : si tout les clients d’une banque souhaitent retirer leur compte en même temps, vu qu’elle a pas assez de monnaie centrale, elle fera une faillite d’illiquidité.
Sur plusieurs mois, les actifs de la banques seront vendues à d’autres, et yaura sûrement des pertes, une partie des promesses ne sera sûrement pas tenues.

Également, même si la monnaie venait de nulle part, cette création est quand même conditionnée : Ya un actif derrière. Dans le cas d’un crédit, c’est le crédit l’actif. Aucune banque ne peut créer de la monnaie pour la donner à ses actionnaires, employés, ou fournisseurs par exemple, car dans ces cas ya pas de récupération d’actifs par la banque. Comptablement, la banque perd de la monnaie.

2 J'aime

@pini Je sais bien que matiou s’exprime d’une manière qui peut paraître agressive, où être perçue comme du foutage de gueule, mais ce n’est qu’un problème de forme, sur le fond il à raison. Je t’invite à creuser cette histoire de double masse monétaire et à lire cet article : La double masse monétaire et le Revenu de Base | Création Monétaire

Ma blague n’était pas du tout destinée à être agressive envers @Mateo. Mes excuses si ça a pu paraître comme tel. En me relisant c’est vrai que j’aurais pu prendre un autre exemple…

Sur le fond, Je pense avoir compris cette histoire de référentiel. C’est juste que la réponse est complètement hors sujet à mon humble avis. Mais rien de grave, hein :slight_smile:

2 J'aime

Le lien avec le sujet c’est la profondeur de l’arnaque du crédit. En plus de te prêter de la monnaie qu’elle n’a pas, la banque créer la même quantité de monnaie pour elle-même, sous forme de titre de dette, mais c’est bien de la monnaie déguisée puisque ces titres de dettes sont échangeables à la valeur correspondante au montant de la dette :wink:

Le sujet du post initial n’est pas celui-ci. C’est que la banque irait se servir sur nos comptes pour son opération de création de monnaie. Ce qui n’est pas du tout le cas.

Hum c’est quand même très proche, et dans le scope du titre.

Ha ? On doit pas lire le même post alors, je n’ai point lu une telle chose :thinking:

cool, merci, je les acceptent.

NB:@Elois, tu ecris aussi pareillement de manière agressive et comme « foutage de gueule » subjectivement selon des individus de facto , à un moment dissonant pour eux ,sur ce que tu expliques et qui les chamboulent dans leur champ de vision.
C’est classique comme réaction. Stéphane aussi , le premier, connaît bien cela.

Comme je l’ai lu, le sujet principal, « la profondeur de l’arnaque », c’était ça. Mais la diversité fait qu’on ne voit pas tous la même chose :slight_smile:

En fait il s’agit de la même chose mais vue sous un autre angle, un nouveau . ça chamboule toujours et c’est tout à fait normal au début de la vision, un peu comme sortir de la grotte dans l’allegorie de la caverne de Platon.

Les dettes ne sont pas exactement échangées à leur montant du principal restant à rembourser, mais suivant une estimation du risque de non-remboursement, ainsi que les intérêts restant à recevoir (et sûrement d’autre critères).

Mais je pense comprendre ce que tu voulais dire : si une entreprise réalisait des opérations de marché pour faire en sorte que le prix de son action soit stable par rapport à un indice, on pourrait se dire que ses actions sont comme de la monnaie.

On peut se dire la même chose des titres de dettes publiques : comme les actions, ce sont des actifs qui s’échangent.

Et finalement, la monnaie dette, adossées à ces actifs, est aussi un actif qui s’échange.

Maintenant, concernant la ML, le bitcoin, les SEL… Ca reste échangé, c’est comme des actifs, mais adossés à rien de tangible :sweat_smile:

Mais c’est pas une fatalité :slight_smile: N’importe qui peut dire « tiens, je te paye en DUG1, mais t’inquiètes pas, si dans 6 mois t’as pas trouvé preneur de ces G1 contre un truc qui t’intéresse, je te promet de te les reprendre en te donnant en échange X » :wink:

Edit : l’avantage étant que ces promesses ne sont pas centralisées, mais pair à pair, et n’importe qui peut en faire, voir même organisé en association de garanties :slight_smile:

1 J'aime

On est tous le con de quelqu’un, mais certains plus que d’autres :wink:

Certains savent communiquer d’une manière plus adaptée à leur interlocuteur, et arriveront à faire mieux passer le même fond jusque parce que la forme est plus respectueuse.

On en a déjà parlé 1000 fois @Mateo, sur le fond tu as souvent raison, mais sur la forme tu es très souvent désagréable, alors qu’il n’y a pas besoin.

1 J'aime