Communication auprès d'informaticiens


#1

Et donc ?


Invitation à des monnaies libristes, d'aller à une Rencontre organisée avec Etienne Chouard sur Paris
#2

Donc ce serait bien qu’il répande la parole ! Il nous fera gagner du temps.


#3

Pourquoi ce serait bien ?


#4

Ça dépend de ce que tu vises. Tu préfères toucher 15 ou 50000 personnes ?


#5

As-tu vérifié si le bateau sur lequel tu prétends mener 50 000 personnes n’allait pas couler à pic, parce que sa structure ne permet pas d’en accueillir plus de 1500 ?

Quand tu veux mener un voyage sur un bateau tu te préoccupes donc d’y emmener tout le monde que tu vas trouver sur ton chemin alors que tu n’as pas même vérifié testé, ni même réuni les 30 ingénieurs nécessaires à la construction même du bateau ?

Qui donc prétends-tu mener ainsi en bateau, et en jouant avec la responsabilité de qui ?


#6

Si l’idée se répand, les ingénieurs suivront. D’autant qu’elle est géniale :slight_smile: Cette monnaie n’est pas faite pour rester dans l’entre-soi, mais pour tous ceux qui veulent l’adopter… Encore faut-il que les gens la connaissent ! Et Chouard a un large public. Je n’ai pas spécialement envie d’être “représenté”, on l’est déjà trop à mon goût, mais il me semblait que les idées de démocratie directe de Chouard avaient quelque chose à voir avec notre monnaie libre, et que l’un pourrait très bien avoir besoin de l’autre un de ces quatre… En tout cas, je ne le vois pas comme un “ennemi” potentiel de la ML, mais comme une sorte de projet parallèle. J’irai !


#7

De quelle manière est-il possible d’inviter 30 ingénieurs nécessaires à la construction du bateau ?

Si ce n’est pas en communiquant massivement sur le projet ?


#8

D’autant qu’il existe déjà, le bateau. Il est déjà accessible à tous, via duniter sur internet, et ce n’est pas moi qui l’ai fait, j’ai juste sauté dessus et je clame ses louanges pour qu’on soit nombreux dans la terre promise, c’est tout :slight_smile:

Après, bien sûr que c’est vogue la galère et advienne que pourra ! Ça l’a toujours été et ça le sera jusqu’à la fin… Quand on coulera le dernier bateau.


#9

oui ,

juste un point : " quand on coulera le dernier bateau "

c’est bien là un point notable d’après moi,

de sorte qu’il n’y a pas de fin, pour peu que des individus implémentent la TRM

de noter que sur le gitlab <=> gestionnaire de fichier du code source, 2 implémentations (par 2 langage de programmation différents) sont à l’oeuvre

sans compter ceux qui ne s’expriment pas en ces lieux a ce sujet


#10

Peux tu nous sourcer ici la communication massive qui aurait permis à GNU/Linux de voir le jour ?!


#11

Non :slight_smile:

le vocable " massif " etant tout a fait relatif ^^

Et qu’en est il si Linus Torvalds n’avait pas décidé de créer son propres OS , selon ses propres aspirations personnelles , et pour ce faire communiquer auprès de la communauté Minix ?

De sorte que , pour ma propre experience personnelle, qu’en est il si je n’avais pas écouté (totalement par hasard ) une interview de E.Chouard cité la June sur la Chaine Thinkerview que j’ai visionné sur Youtube ? (je l’ai exprimé dès mon arrivée sur le forum duniter)

Aurais-je eu connaissance de la TRM ?

Aurais-je porté mon attention sur les conférences que tu as publié ?

Je ne sais pas, je ne refais pas le passé


#12

Voilà un premier enseignement.

Un deuxième enseignement est que le fait qu’une personne entende parler d’un sujet ne signifie aucunement que cette même personne soit un contributeur de ce projet. On note essentiellement que les contributeurs du projet Duniter/Ğ1, comme en général tout projet informatique, sont d’abord et avant tout ceux qui produisent le code informatique de ces projets, c’est à cet aspect précis qu’on les reconnaît.

Lesquelles contributions sont nécessairement prioritaires sur toute autre considération qui s’appuie sur l’existence et la fonctionnalité de ce code.

Et qu’il s’ensuit donc que c’est bien par l’analyse du chemin pris par les contributeurs fondamentaux d’un tel projet, que les chemins qui mènent à la contribution fondamentale sont pris, pas par l’analyse des chemins de traverse, qui peuvent mener à un effondrement du bateau.

Et sur ceci rien ne nous dit que ce point est positif, et particulièrement concernant le fondement indépassable d’un tel projet, rien n’indique que cela puisse mener à des développements positifs. Au contraire tout indique dans l’histoire de la technologie et de l’économie, qu’un développement irréfléchi, inconscient des problématiques techniques les plus essentielles, un développement qui veut proposer un produit mal compris et encore peu testé à des utilisateurs trop nombreux, ne conduit in-fine qu’à l’effondrement.

On voudrait donc couler ce projet, comme tout projet, qu’on suivrait ces chemins là précisément.


#13

Perso, je suis venu il y a une dizaine d’années à GNU/linux grâce à des posts publics, alors que je cherchais une alternative à windaube qui ne soit pas Mac. Et j’ai peu à peu découvert l’univers du libre au fil des années, beaucoup en autodidacte bidouilleur, certes, mais aussi notamment à travers des articles, des vidéos, des conférences, des tutos. Si une communauté communique beaucoup (en interne surtout, c’est vrai) c’est bien celle du libre ! Dès qu’on a besoin de quelque chose, un forum et hop ! On a l’info.


#14

c’est certe, là ou nos points de vue diverge, quand je " chute " , je m’efforce de remonter en scelle (principe de l’itération)


#15

La conférence d’@elois à “Pas sage en Seine” est plus attendue par les développeurs du projet Duniter que la conférence d’Etienne Chouard. Ce n’est pas que celle-ci ne nous intéresse pas. Mais elle n’apportera pas les hypothétiques 30 ingénieurs nécessaires au projet. Surtout qu’Etienne aime soutenir plusieurs alternatives pour ne froisser personne.

Si les conférences grand public nous apportent plus de membres que le logiciel ne peut gérer, faute de développeurs, alors on aura un gros gros problème.

J’invite tous les “geeks” un peu technophiles de ce forum à suivre aussi l’autre forum technique et à essayer d’attirer des techniciens, ingénieurs, développeurs sur le projet. Soit par des conférences un peu plus technique, soit par des présentations des logiciels “techniques” de visualisation de la TdC, des certifications, des membres, etc… pas que Cesium et les places de marché.

Parlez de Wotwizard, Gvu, Sakia, Silkaj, Remuniter, et j’en oublie et bien sûr Duniter…

Comme l’a signalé @kimamila dans son interview, nous avons plus de 3000 utilisateurs, sur un logiciel Duniter maintenu par 2 développeurs.

Merci de votre compréhension.


#16

Ok, là je comprends mieux. En fait ça urge. Pourrais-tu me dire exactement de qui vous avez besoin ? Développeurs, codeurs, admins ? Je vais en parler dans les réseaux que je connais… Vers qui dois-je les aiguiller ?


#17

De développeurs qui codent en AngularJS(Cesium), Python(Sakia, Silkaj), Typescript (Duniter-ts) et Rust (Duniter-rs). Bref, il y en a pour tout les gouts :slight_smile:

Selon leur profil :

Dev AngularJS => Vers kimamila
Dev Python => vers inso et moul
Dev nodejs => vers cgeek
Dev rust => vers moi

Et en tout état de cause, les inviter a venir sur forum.duniter.org :wink:


#18

Merci Elois, c’est parfait, j’ai tout ce qu’il faut, je vais lancer quelques bouteilles à droite à gauche en espérant que ça prenne…


#19

pour que mon propos soit (peut être ?) + compréhensible @matiou

disposant d’une audience pour laquelle l’on ne connaît , ni les aspirations ni l’experience des individus,

soit la salle A composée de 10 individus

la salle B composée de 100 individus

la salle C composée de 1000 individus

mon questionnement est le suivant :

quelle est la salle selon laquelle la probabilité de toucher des personnes susceptibles de s’impliquer est la plus grande ?


#20

Si la répartition des profils est la même celle à 1000 individus, la salle C.

Mais si la salle A est celle du FOSDEM, et la salle C celle des ateliers Constituants, alors sans aucun doute la salle A.

Si par ailleurs le discours ne détaille pas l’informatique du projet, alors aucune des 3.

Si la salle B concerne les acteurs d’un FabLab, et que la salle A ou C concernent une université de science politique, alors sans aucun doute la salle B.