Banque!


#1

Voila, Je me pose la question s’il ne faut pas penser à créer une banque G1. J’imagine tout de suite les réactions que ma phrase du dessus va provoquer… mais un jour ou l’autre cette question se posera. Je constate déjà que certaines personnes ne peuvent pas acheter des biens car elles n’ont pas assez de monnaie, même quand elles sont membre. Dans plusieurs mois ou années, comment achèterons nous par exemple une maison en G1, ou pour créer une entreprise avec de la trésorerie d’avance?

Je parle ici d’une banque, sans création de monnaie, qui ne peux prêter que ce quelle possède.

Vous allez me dire qu’il y a le crowsfonding. Peut-être mais il n’y pas de notion de remboursement d’une somme prêtée.

Il y a donc une réflexion à mener sur comment cette banque, ou service de prêt pourrai trouver sa place dans une monnaie libre. Il y sans doute une partie à réinventer du concept de banque tel que nous le connaissons… Peux-être que le service de prêt n’a pas sa place dans une monnaie libre…


#2

hello,

Effectivement , créer un organe centralisateur pour une monnaie décentralisée ça parait un peu bizarre , après dans le futur , je pense que ça se passera un peu comme pour le Bitcoin et que des 'entreprises " ou asso regrouperons leur “investissements” pour proposer des plateforme de mise à dispos de “compte et portefeuille” pour ceux qui voudront pas “miner” ou utiliser leur propre api wallet !

@++


#3

Il existe déjà des entreprises qui font ce travail. Ce ne sont pas des banques. On les appelle des établissements financiers.

Une banque a des obligations à respecter et des avantages que les établissements financiers n’ont pas. En G1, les banques sont les membres de la toile de confiance.

Les prêts font partis de la vie des êtres humains, quelque soit la création monétaire de ce prêt. Rien n’empêche donc les établissements financiers qui veulent, principalement fonctionner en G1, de faire des prêts. La seule contrainte est d’avoir des G1 pour cela…

En fait, tout ce qui est possible pour un individu, l’est pour un groupe d’individus quelconque, SAUF la création monétaire, réservée à ceux qui ont choisi d’être membres de G1…


#4

Nous pourrions parler des heures sur la différence entre banques et établissements financiers mais ce n’ai pas le sujet :slight_smile:

Mon idée est de créer “quelque chose” afin de prêter des G1 à ceux qu’ils n’en ont pas. Cependant cette société, banque ou établissements financiers, basé sur la G1, aura sans doute des statuts un peut différent des statuts actuels dans un environnement d’une monnaie non libre. C’est donc ces différences, ces statuts que je cherche à identifier, à créer. Effectivement, cet organisme aura un ou plusieurs comptes avec des clefs sans doute partagées par quelques personnes ou pas, qui serait responsable s’il y a un “casse informatique”, est ce que ces comptes devrons être anonyme (en utilisant GMix par exemple)?, Qu’est ce qu’il se passerai s’il quelqu’un ne rembourse pas son prêt? Serait-il banni par le non renouvellement de sa certification, etc…

Edit: par exemple, je vois très bien prêter une somme en DU et non en G1 pour palier à l’inflation de la monnaie. Comme cela si je prête 1 DU correspond à 10,01G1 ce jour, si dans plusieurs mois on me rembourse 1 DU, il vaudra sans doute une valeur supérieur à 10.01G1 mais le préteur ne sera pas lésé (ni emprunteur)


#5

il y a surement plein de “services financiers” à créer autour de la monnaie libre. Par exemple le service d’anonymisation de vincentux en est un. Nous aurons aussi besoin d’assurances (en cas de perte ou vol d’un compte, etc.). Bref, la meme chose qu’aujourd’hui… le monopole de création monétaire en moins :wink: Pour ma part, je fais confiance à des gens qui connaissent le métier pour s’y mettre.


#6

C’est intéressant. C’est un peu une “caisse d’investissement” à la Friot (Salaire à Vie). Le truc, c’est qu’étant donné que tu ne peux pas créer de monnaie pour ça, il faudra que la caisse se remplisse tout le temps si tu comptes en DU.

Mais c’est pareil pour toutes les cotisations révolutionnaires que nous avons en France (Sécu, Retraites, Chomage, Alloc) qui permettent à des gens de recevoir un salaire toute leur vie.

J’imagine qu’il pourrait y avoir un système de cotisation, dans des “caisses” (comme rémuniter) pour lesquels chaque membre volontaire pourrait allouer une proportion de sa création monétaire journalière, afin de permettre le paiement non capitaliste du travail de medecins, profs, etc… comme dans le public actuellement. Cotisation —> Subventions

Et du coup, une “caisse d’emprunt” dans laquelle les cotisants peuvent emprunter sous certaines conditions. Des individus qui mutualiseraient leur monnaie, dans le but de pouvoir financer des choses demandant un afflut de monnaie trop important pour un seul individu. Non?


#7

Tout à fait. Cette “banque” ressemblerai à un crowdfunding mais avec un remboursement à terme de la somme prêtée


#8

Cette “banque”, c’est une caisse d’épargne et de prévoyance. Cela existe déjà. L’utilisation serait légèrement différente en G1 mais le principe est le même. Le crownfunding est aussi différent mais la finalité est identique…

Ceci dit, je trouve prématuré d’utiliser du temps pour cela. C’est mettre la charrue avant les boeufs


#9

Pourquoi?


#10

Essaies de répondre toi-même à la question… et si après tu as encore des interrogations, j’y répondrais volontiers :slight_smile:


#11

Réponse non constructive :thinking:. Si je demande pourquoi c’est parce que je ne vois pas en quoi c’est prématurité. Pour moi cela s’appelle de la pro-activité. Si tu préfères la procrastination, c’est ton droit :slight_smile:


#12

Non je ne pense pas. Il n’est jamais trop tôt pour discuter d’idées, ou échanger autour de cela.

Qu’il soit “trop tôt” pour réaliser ces caisses, pourquoi pas, mais c’est important d’en parler. De plus ce forum est fait pour ça. Et je pense que ça aide aussi à se rendre compte du potentiel d’une monnaie libre que d’en discuter de la sorte.

Et qu’il y ait des noeuds “sécurité sociale”, “retraites”, “allocation familiales” “salaire à vie” pourrait aussi inciter à se poser plein de question sur ces mécanismes qualifiés par certains de révolutionnaires et entièrement alter-capitaliste.


#13

les cotisations ne permettent pas de “recevoir une salaire toute [la] vie”, mais de recevoir de l’argent mutualisé quand on ne peut plus le recevoir directement du fruit de son travail, et c’est effectivement possible tout au long de la vie …


#14

Ah bah il me semblait que tu avais lu les propositions de B.Friot et du Salaire à Vie (!!) :grinning:

Chez lui, il est clairement question de salaire, payé par des cotisations. Ce qui en fait d’ailleurs un atout génial.

  • Les pensions retraites sont du salaire. (Donc les cotisations deviennent des salaires, reconnaissants le travail des retraités comme étant du travail méritant salaire. )
  • Les allocations chômage sont du salaire. (Donc les cotisations deviennent des salaires, reconnaissants le travail des chômeurs comme étant du travail méritant salaire. )
  • Les allocations familiales sont du salaire (Donc les cotisations deviennent des salaires, reconnaissants le travail des parents comme étant du travail méritant salaire. )
  • La sécu sociale verse des salaires (Donc les cotisations deviennent des salaires, reconnaissants le travail des médecins comme étant du travail méritant salaire. )

#15

Salut Paulart :slight_smile:

non, j’ai pas lut Friot. ce dont je parlais, c’était l’état actuel des choses, pas ce que monsieur Friot voudrait qu’il fusses. Les cotisations des salariés (part salariale des prélèvements sur les fiches de paie) et des employeurs (part patronale) financent les retraites, le chomage et la sécu, pour les allocs, je suis moins sur.

mais ces salaires mutualisés ne sont pas versé tout le temps tout au long de la vie, ils sont conditionnés à des statuts (chômeur, retraité, malade, etc…) Ceux qui ont un emploi financent ce système social de mutualisation, légal et obligatoire. Tout ceci sont les acquis de 1945, arraché par les syndicats au patronat qui s’était compromis avec l’ennemie de guerre. Et nos gouvernements ne font que rogner sur ces acquis depuis lors…


#16

Bah ce que dit Friot, est que dès aujourd’hui, ce sont bien les retraités qui produisent la valeur reconnue par leur pension, et ce n’est pas “ceux qui ont un emploi” mais bien “ceux qui ont la monnaie” qui “financent” ces pensions. Après, ce que B.Friot dit ou pas, on s’en fout ce n’est pas le sujet ici, mais c’est juste histoire de souligner aussi pour d’autres, que ça peut valoir le coup de lire/écouter Friot pour certaines de ces idées d’organisation sociale, c’est intéressant.


#17

C’est grâce à la spéculation que les assurances peuvent rembourser d’éventuelles pertes financières.

N’est-il pas plus judicieux d’apprendre à se responsabiliser ?


#18

Cette affirmation vient d’où?


#19

Intéressant cette phrase : c’est la doctrine d’aujourd’hui. Il me semblait que la monnaie libre permettait de recevoir un DU/jour par le fait d’exister en tant qu’humain et non pas uniquement par le travail (ce qui n’est pas antinomique). Dans ce cas, le rapport avec le travail serait différent par rapport à aujourd’hui. Cette différence est perçue quand nous jouons à Ğeconomicus. C’est une véritable valeur ajoutée permettant d’atteindre plus de ruptures technologiques par rapport à l’€ et la phrase “recevoir directement du fruit de son travail”. Nous pourrions aussi pointer le doigt sur l’argent gagné en bourse par rapport à la phrase susnommée.


#20

De ma formation et mon expérience professionnelle