Ajouter une brique à la June

alors pas du tout j’ ai investi depuis 2o2o car je pensais que ça correspondait aux graph d’ une monnaie libre que l’ on me présentait régulièrement (j’en ai même réalisé un perso et c’est d’ ailleurs dans cette discussion là que des dev et moi avons découvert les 9%an manquants), pensant que les nouveaux ne seraient pas lésé et qu’ aucun ascendant bancal n’ existait, en bref j’ ai adhéré à un système à la fois théorique et pratique dont les principes correspondent à la vertu de l’ égalité

sans celà, il ne reste pas grand chose à vrai dire

autrement dit celui qui a foi en une monnaie libre doit accepter ce qu’ elle est, j’ en reviens pas d’ avoir à expliciter un truc aussi évident

et si je reprends tes termes, je ne suis peut etre pas pénaliser par rapports aux nouveaux en effet mais jsuis pénalisé dans le fait que la monnaie n’ est pas pleinement libre, c’est bien plus grave, si j’ avais voulu investir dans un système pour m’ enrichir au dessus des autres j’ aurais pris tout sauf ça

nous perdons un tas de monde avec ce discredit, cette dissonance entre les graph de la trm et la formule actuelle n’ enrichie pas la communauté en produits et services, au contraire

1 « J'aime »

nous perdons un tas de monde avec ce discredit, cette dissonance entre les graph de la trm et la formule actuelle n’ enrichie pas la communauté en produits et services, au contraire

Encore une fois je crois qu’il est bon pour se connecter à la réalité de se désintellectualiser. L’école nous apprend à nous déconnecter de la réalité et à approcher la vie à partir de ce point de déconnection (ça nous affaiblit et nous rends plus amenable à faire n’importe quoi et à aller n’importe où) mais si on veut réellement se connecter à la réalité il faut faire l’inverse: partir de la vie et en faire une représentation théorique/modélisée à échelle de plus en plus large (et non pas partir de la théorie en essayant de voir la réalité à partir de ce point).

Je peux t’assurer que ce qui cause un discrédit énorme au sein de la june, ce n’est pas la « dissonance entre les graph de la trm et la formule actuelle » (ça n’occupe ni le conscient ni le subconscient de la majorité des gens), mais l’injustice presque passivement assumée qui avait été jusqu’ici dans l’invitation que la june faisait à ses utilisateur/trices présents/futurs, et que je crois que tout le monde, au fond, ressent. Et que ça explique que les gens sont super motivés par la monnaie libre, car il y a un très bel alignement d’évolution potentielles formidables (je dis potentielles car ces évolutions bien qu’implémentées dans le système ne changeraient pas ce qu’elle peuvent à la vie économique des gens si la proposition à la passivité fait que dans les fait la monnaie ne pénètre pas leurs vies), mais que, ressentant subconsciemment la présence de cette injustice, ils restent à une certaine distance (ils s’y essaient à cette monnaie, mais pour la plupart ne s’y jettent pas / ne la laisse pas pénétrer leur vie comme sinon je crois bien qu’ils auraient beaucoup plus tendance à faire).

c = 4,88% = o,o488 pour six mois ce qui au carré permet de coller avec l’ exponentielle quotidienne divisé par 365,25/2 = un semestre en journées c2 idem.
sans le carré ça donne une exponentielle de deux tranche de distributions, une au printemps, et une autre à l’ automne sans rien au milieu ou bien 5% tous les jours car c’est + c2… or la proposition c’est directement x l’ inflation voulue (11o%an ou 1o5%semestre)
notre problème c’est N qui fait que personne ne connaitra la monnaie libre selon la trm de son vivant ou bien qu’ il faille arreter de recruter et que sans une inflation basée sur l’ espérence de vie, l’ inertie s’ installe dans les échanges

La TRM, et la June, ne sont pas là pour dire comment s’en servir, elles existent pour donner à chacun une égalité devant la création monétaire.

Bloquer les DUs produits sous prétexte de non activité serait pour moi contre productif car les nouveaux arrivants, se poserais des questions de la prochaine étape et ne s’investiraient pas.

Dans la V2, il y aura toutefois un mode de fonctionnement qui retardera la création monétaire.
Ce sera à nous de demander cette création en nous connectant à nos comptes et les DUs qui sont en attente de création le seront à ce moment là.
Si un compte « meurt » (plus personne ne s’y connecte) cette création ne sera pas créé et donc ne comptera pas dans la masse monétaire.

Mais ça n’empêchera pas à un moins actif de le créer à posteriori.

Si je ne dépense pas mes junes quotidiennement, c’est que je n’ai pas cette offre quotidienne.

Depuis 2019 que je suis dans la june, on est passé localement de rien à un gmarché par trimestre, avec une cinquantaine d’exposants plus environ 100 visiteurs, le ratio est plutôt pas mal (plus quelques événements par ci par là).
Malheureusement beaucoup d’artisanat (dont moi) et vide grenier et peu de nourriture (même si ça arrive petit à petit).

Je sais que dans d’autres région c’est l’inverse, de la nourriture et pas ou peu d’artisanat.

De plus comme tu peux le voir sur le descriptif de mon compte membre, celui-ci ne me sert pas à faire mes transactions, et il faudrait bloquer ma création monétaire à ce titre?

Chez moi, et toute l’équipe organisatrice tiens le même discourt, venez voir, réfléchir quoi proposer, proposer, adaptez vous aux demandes, mais surtout tentez, et en général les gens sont plutôt enthousiaste face à l’offre et cherche vite quelque chose à faire.
On voit même certains changer d’activité, innover :heart_eyes:.

Conclusion : pour moi, c’est le discours qui doit être rabâché et non pas orienter via des outils qui obligerait.

7 « J'aime »

Merci Tchoix,

Non, bien sûr. Comme on me l’a fait remarquer, le contrôle de l’activité des membres n’est pas réalisable nottament avec les comptes portefeuille qui servent de porte monnaie.

Je soutiens que le manque d’implication des membres pour alimenter l’offre est un enjeu. J’ai vu qu’un groupe local demandait à ses nouveaux membres de passer deux annonces sur gchange avant d’être certifié. Cela va dans ce sens. Personne n’aime les contraintes, moi le premier mais la june à besoin d’implication particulièrement jusqu’en 2030 pendant sa phase de démarrage.

2 « J'aime »

bon voilà ce n’ est plus le premier avril et j’ai beau relire ta précédente réponse, je ne comprends toujous pas de quelle injustice tu parles.
précisant bien que la trm évacue absolument toute injustice monétaire et puis ne sachant pas vraiment si t’en as conscience vu que tu cotournes le sujet à chaque fois en des sorte de vindictes, je garde l’ espoir que tu ais une réponse claire concise et lisible par tous y compris des gens simples comme moi

Désolé de ne pas avoir pu tout lire, c est trop de longs textes pour moi.
A mon humble avis, la june telle qu elle est… est tres bien dans son fonctionnement technique.
Il manque des outils commerciaux : les marchés sont plus attractifs qu autrefois mais sur le net je n ai rien pour pouvoir promouvoir mes services (gchange n a pas assez de modération pour faire le menage des post licencieux, je n ai plus de compte et mes annonces restent sur gchange… pollués).
En bref tant que la commercialisation et la communication seront faibles, nul besoin d ameliorer la technique ou le règlement. Ajoutez de l humain, pas des principes.

4 « J'aime »

il y a aussi ce facteur là aussi c’est vrai mais sais tu seulement que ce sont les plus riches qui troll les plateformes tel que gchange ? plus riche car là depuis très longtemps et vendant des prix et non de services, toute une histoire qui en revient aux 9% manquant avec lesquels ils ne seraient pas riches et d’ un air superieur

Bonjour à tous,
merci pour cette discussion très intéressante, la question de @SylvainDeCadix étant au fond « comment encourager la participation ? »
C’est quasiment exactement la question que nous nous sommes posé lors d’un atelier « génie créatifs » que nous avons organisé le 23 mars dernier sur le marché des vis-la-joie à Gourin en centre Bretagne. La question précise était : « Comment pérenniser la participation des nouveaux libristes ? » Où libristes = Junistes / Joueurs (J.E.U).

Comme @FrancisB, je ne pense pas qu’il faille implémenter un système compliqué de plus. La solution se trouve plus au niveau humain et organisationnel.

C’est une arnaque ?
Pour moi, dés le début de la promotion de la monnaie libre, il faut arrêter de se focaliser sur l’aspect gratuit et libre de la monnaie, qui en plus d’attirer toute sorte de « profiteurs » rend méfiants les gens qui pensent y voir tout simplement une arnaque. Si c’est gratuit, alors où est l’arnaque ?
Il faut alors rassurer les gens en leur expliquant le nouveau paradigme de la monnaie libre, mais ça prend du temps, des mois souvent. Surtout, c’est libre, mais ce n’est pas gratuit ! ça ne marchera pas sans leur implication, ni sans leur participation. La contrepartie est claire, l’engagement devient possible.

Recentrer sur l’usage
Au fond ça sert à quoi la monnaie ? à quoi ça sert d’avoir des chiffres qui montent sur une application ? On peut très bien le faire avec un tableur excel, mais ça excite qui ? La monnaie ça sert à faciliter des échanges, si tout le monde attends religieusement son DU pour le dépenser sans notion de commun, si tout le monde attend que l’autre se lève le matin pour proposer un service, alors personne ne se lèvera et il n’y aura aucune économie autour de la June, libre ou pas !

La monnaie libre ce n’est pas l’économie du don / de la gratuité
Idem, la philosophie des cagnottes Mega-don, bien que belle sur le papier n’encourage pas les nouveaux arrivant à s’impliquer. Si on vous donne l’argent gratuitement, alors quel valeur a-t-il ? Vous dépensez gratuitement et vous ne revenez plus (car vous êtes mal à l’aise, vous devez maintenant quelque chose à quelqu’un), pour certaines personnes, on peut même créer de la culpabilité.
Si je dois faire un virement à un nouvel arrivant pour le « lancer », je préfère lui indiquer clairement qu’il s’agit d’un prêt qu’il aura à charge de rembourser pour perpétuer cette dynamique d’accueil.

Vous venez pour de la monnaie libre ? Et qu’est ce que vous avez à apporter ??
Voilà la première question que je pose aux participants à nos soirée découverte lors du tour de cercle de présentation. S’en suit différentes discussions sur le fonctionnement, l’histoire, etc… C’est vrai que certains ne voit pas tout de suite ce qu’il peuvent apporter : et pour cause, ils ne s’étaient même pas posé la question ! Ceux là ne viendront peut-être pas au prochain marché, ni même dans l’année. Mais ce n’est pas grave, car on a pas besoin de consommateurs, on a besoin de personnes intéressée et intéressante.

On ne certifie pas, on organise des temps d’échange, des marchés
Lors de nos présentation, on n’aborde que très peu les caractères techniques, les critères de certification… Si les nouveaux veulent de la June, une seule solution : vendre sur le marché ! Pour se faire certifier, ça vient ensuite tout seul en trois marchés, ils connaissent facile une dizaine de membres ! On ne perd pas d’énergie à organiser, on crée de la valeur ajoutée à travers les échanges et on apporte de nouveaux produits sur le marché de la June. Tout bénef’ ! si je puis me permettre :wink:

C’est pas une Brocante
Qu’est ce qui vous fait croire que ce qui ne vous sert plus à rien depuis des lustres servira à quelqu’un au hasard sur le marché ? Si il n’y a pas de demande avérée, ce sera une perte d’espace sur le marché, et une perte de temps au déballage et au remballage. Nous encourageons les nouveaux à apporter des produits qui servent tout le temps, et dont tout le monde aura toujours besoin : de la nourriture qui se conserve ! Du service pratique tel que des coupes de cheveux, de la restauration sur place, de la culture (concerts, live, consommés sur place), etc… Les gens qui n’avaient pas trop d’idée lors de la soirée découverte viennent voir, s’inspire de ce qui est proposé et trouve en général toujours quelque chose à proposer pour le prochain marché !

Activez vos réseaux
Au début, on était 4 ou 5, on avait envie que ça bouge, mais on savait pas trop comment. On a commencé par programmer trois ou quatre soirée découverte… en vue de l’organisation du premier marché!! La date était calée, les gens savaient qu’il allait venir pour faire des échanges. Plutôt que de publier dans l’entre-soi du forum, nous avons choisi d’opérer par le bouche à oreille. Contactez personnellement des individus que vous savez engagés, producteurs et motivez les à en faire de même, c’est la diversité des propositions qui rendra le marché attirant pour… les autres producteurs ! Car tous seront consomm’acteurs ! Pour les premières éditions, c’est une expérience, on ne vend pas la lune, mais il faut prévoir de la convivialité, du thé/café, un repas… En Ğ1 bien sûr, à des tout petit prix si il le faut, car oui, personne n’a de Ğ1!! Les quelques certifiés doivent faire l’effort d’acheter à bons prix (pour le vendeur) des trucs pas ouf pour lancer les nouveaux, mais ainsi le message est clair, ça ne marche que si on vend ! :slight_smile: Ainsi, certains certifiés applique un coefficient multiplicateur lorsqu’ils achètent aux nouveaux…

On prend soin de la valeur de marché
Nous avons pratiqué au début une communication assez fermée de manière à maîtriser les afflux de June et préserver nos producteurs. En effet, si l’on ne fais pas attention, le peu d’offre que vous allez réussir à créer va être engloutie par les junistes de longue date qui sont sur les dents… de longue date ! Certain stand peuvent se faire dévaliser par une seule personne, par ce que c’est (relativement pour lui) pas cher ! Il faut bien sensibiliser vos vendeurs à ne vendre que la quantité correspondant à ce qu’ils pensent pouvoir trouver d’équivalent sur le marché du jour. Il faut aussi que tout le monde communique et s’ajuste au diapason de la valeur de marché locale du jour. Chacun doit définir le prix juste de son produit par comparaison avec les prix des produits de valeurs jugées équivalentes sur le marche ce jour là.
Une consigne peut être affichée, en voici un exemple :

Dernier point : il faut un bâtiment
On trouve un bâtiment, un hangar, un café, une salle, etc… Si on veut pouvoir instaurer une habitude, il faut pouvoir organiser les marchés couverts. à l’abri des intempéries, même si il fait froid c’est quand même plus convivial ! ça évite les problèmes logistique des stands, des tentes et des marabouts, et ça permet d’organiser l’évènement en mode soirée privée, « C’est chez nous, si on a envie de jouer à la dinette, on fait ce qu’on veut ». On peut aussi filtrer les éléments perturbateurs, au cas où. 200m² c’est largement suffisant au début, avec quelques tréteaux à 5€ pièce et quelques planches, on propose des stands clefs en main pour pas cher, et ça facilite grandement les choses pour exposer ses produits. (on ne demande pas de frais de placement non plus).

Conlusion
Voilà les points principaux qui ont permis au marché des vis-la-joie du centre Bretagne de passer de 5 gus motivés l’année dernière à un marché par mois, soit plus d’une trentaine d’exposants au dernier marché, 70 visiteurs, et 3 concerts à notre actif (de la culture financée par le DU).

PS: je me rend compte à la relecture que ça fait un peu mode d’emploi, mais je voulais être un peu exhaustif, même si j’ai oublié des choses, je pense que chacun des points exposés ici ont eu leur importance dans le développement des marchés libre par chez nous !

10 « J'aime »

Bonjour Amaury,

Je crois que ta réponse mérite d’être « a sticky note ». Elle couvre très bien de nombreux points de ce qu’il est bon de faire côté humain / utilisateurs.

Il est important de noter que pour que quelque chose (dans l’interface homme-machine) fonctionne bien il convient de faire appel à ce qui est désiré et désirable, à la fois du côté humain (de manière élaborée) ET au travers de la machine (de manière légère et simple).

Du côté de la machine la solution à implémenter (la petite « brique » manquante) doit comme tu y fais allusion être quelque chose de tout petit, de simple, de presque invisible; quelque chose qui paraitra après un temps avoir été / être une évidence à laquelle on n’accorde pas d’attention particulière tant elle l’est.

L’essentiel (que beaucoup semblent vouloir fuir / éluder) de ce que soulève le sujet est qu’il y a une petite touche de génie manquante dans l’alignement de choses simples mais belles/justes/puissantes déjà présentes dans l’implémentation de l’outil. Un exemple de solution a été donné, mais ce n’est qu’un exemple parmi une infinité de possibilité et cet exemple n’est pas la finalité du sujet. La finalité du sujet est que la machine invitait de par son implémentation initiale à la passivité, ce qui crée une dominance de passivité au sein de la majorité (de ce fait peu visible / silencieuse) de la communauté de membres logiciels et perpétue par extension (as a « self-fulfilling prophecy ») le manque au sein de la communauté réelle / dans l’économie de la monnaie libre là où un petit changement (qui reste à définir) au bon endroit dans la machine invite (ce qui n’exclue pas du tout de continuer à le faire aussi du côté humain, de manière plus élaborée: bien au contraire, l’un étant complémentaire à l’autre) la majorité des membres, quel que soit l’état spirituel dans lequel ils se trouvent au moment où ils rejoignent la communauté, à avoir tendance / proclivité à vouloir agir en tant qu’acteur de la communauté, même en gardant une certaine distance de celle-ci, même de toutes petites manières, et même, pour ceux qui insisteraient à vouloir ne contribuer aucune valeur réelle et à persister dans le paradigme de « prendre sans donner », en ne faisant que dépenser régulièrement leurs junes obtenues gratuitement (ce grâce à quoi au moins, la monnaie aura tendance à graduellement se retrouver à circuler entre les mains des véritables participants économiques / de ceux qui l’utilisent / la font tourner et contribuent le plus à faire tourner l’économie réelle, au lieu que la machine soit grippée dans le non-sens observé jusqu’ici que la monnaie se retrouve en grande partie dans les mains (sur les comptes) de ceux qui l’utilisent le moins / qui sont le plus passifs et étrangers à l’économie réelle).

Agir dans une direction d’un côté (humain/machine) quand l’autre agit dans la direction opposée serait un non-sens; il convient qu’il y ait alignement, il convient que l’un résonne avec l’autre (que le fonctionnement système/logiciel invite dans la même direction que ce à quoi tu invites, toi, sur le terrain).

La machine a cet avantage sur le côté humain qui est qu’une fois faite, sa proposition ne requiert pas un investissement d’énergie répété, elle est au contact de tous et partout (en toutes interactions avec le système, d’où qu’il se fasse). Ce pourquoi il est particulièrement important que son fonctionnement fasse implicitement la même invitation à participation économique (qui est la base de la réussite que chacun peut tirer de l’outil) que ce que font les humains comme toi sur le terrain. Sinon ce seraient deux forces qui s’opposeraient au lieu de rentrer en résonance. Et pour te laisser entrevoir laquelle des deux aurait le dernier mot de l’histoire: là où l’humain s’use et se lasse, la machine / le système est constant(e) et ne s’use pas dans ce qu’il/elle propose. Vouloir apporter de l’eau à la réussite de la monnaie libre du côté humain, c’est essentiel, mais le faire à l’encontre de la direction que propose le système à travers son fonctionnement serait remplir d’eau « a leaky bucket. »

Il est un art de prendre conscience de ce que à quoi on invite chez l’autre à travers la manière dont on s’offre à l’autre / au monde, que ce soit à travers nos relations humaines ou à travers les machines/systèmes que l’on construit. On est responsable de ce à quoi on fait appel chez les autres, notre karma le reflète. Alors autant prendre conscience de cette responsabilité avec toute sa passion et saisir l’opportunité de s’appliquer à faire appel au meilleur chez les gens. C’est la clef du véritable succès.

Soit on peut sans s’en rendre compte transformer l’or en plomb, soit on peut consciemment cultiver l’art de transformer le plomb en or. De chacun chez qui on cultive le meilleur émane une profonde gratitude, de lui permettre d’être ce qu’est réellement sa nature.

il ya encore des gens qui donnent de l’ importance au karma ici ? les pro-actifs sont dans le dharma et n’ attendent pas de signes pour ouvrir la voie.
sortir du jugement c’est rejoindre le dharma sans la barriere du karma à la mode new-age, se réaliser tous ensemble pour nous et les générations futures, pas pour nos égos insignifiants

j’ attends toujours de savoir où se trouve ton injustice plus haut

@Amaury ontologique

En tout cas c’est plein de bon sens et bien écrit.

Je me permet un copié/collé dans mon groupe local, peut-être que ça leurs donnera envie de venir sur le forum…

1 « J'aime »

Le titre de l’article de @SylvainDeCadix est AJOUTER UNE BRIQUE À LA JUNE. Or je vois que l’explication concerne plutot une modification du protocole.

Après tout pourquoi pas? Je vois un tollé contre cette proposition, qui est vue comme un ajout alors que c’est un souhait de démocratie participative.

Au fait, c’est où qu’on discute du protocole de notre monnaie libre actuelle?