Accompagnement pour creer un groupe Monnaie Libre en Equateur AL

Bonjour les amis de la G1, je souhaite que vos esprits soient bien épanouis malgré le confinement, ça donne cette sensation d’avoir vaincue et pouvoir continuer à le faire. J’ai une question, si quelqu’un peut m’aider svp: je cherche quelqu’un avec qui je puisse parler pour m’orienter dans la faisabilité de l’application de la Monnaie Libre dans un projet pilote d’autosoutenabilité avec une partie de la population de l’ l’Equateur de l’Amérique Latine en crise économique totale

Merci beaucoup pour votre écoute et votre réponse

6 J'aimes

Bonjour Patty, et bienvenue sur ce forum :slight_smile:

La Monnaie Libre est un concept libre que tout le monde peut s’approprier :slight_smile: Tu peux dès aujourd’hui mettre en place une monnaie libre en Equateur !

La seule contrainte qui compte pour avoir le droit de revendiquer le terme « Monnaie Libre selon la TRM », c’est qu’il n’y est qu’une seule création monétaire, que cette création monétaire soit réellement partagée entre les membres, et que cette création monétaire soit un pourcentage de la moyenne afin de ne pas privilégier une génération face à une autre.

Maintenant, suivant l’implémentation choisie, il y a des avantages/inconvénients à évaluer :

  • une monnaie libre papier : ça implique de devoir faire confiance à une association pour imprimer les billets, les distribuer… et que cette association n’imprime jamais plus de billets que prévu. La production de billets coûtent cher, surtout des billets sécurisés. Ces billets peuvent se faire voler, des faux billets peuvent également apparaître… Ce sont des problématiques difficiles à résoudre. Pour une toute petite communauté ça peut suffire, mais je crains que ça deviennent impraticable pour une grande communauté.
  • une monnaie numérique géré par une association : on a plus le problème de la production de billets et des faux billets, mais c’est remplacé par des serveurs qui doivent être sécurisés et résilients, et il reste les problématiques de confiance. Comment être certains que cette association suit bien les règles ?
  • une monnaie sur une blockchain : cela demande une infrastructure (des petits ordinateurs reliés par réseau, des téléphones…) et des personnes avec des compétences et du temps pour la maintenir, mais c’est décentralisé et publique, ce qui permet d’être plus confiant dans le système :slight_smile:

La Ğ1/june, qui est la première implémentation d’une monnaie libre, a choisie la blockchain. Des logiciels existent donc déja :slight_smile:

Pour mettre en place une seconde monnaie libre qui utilise Duniter et les autres logiciels autour, il faut des personnes avec un minimum de compétences informatiques sur le sujet pour la mettre en place, la lancer, et gérer que tout se passe bien. Ces personnes pourront se mettre en relation avec celle qui travaillent pour la Ğ1/june pour travailler ensemble sur les mêmes logiciels, afin de les améliorer ensemble :slight_smile:

Sinon, vous pouvez aussi directement devenir membre de la Ğ1/june, mais ça nécessite de se faire bien connaitre des membres actuels. Ça nécessite d’avoir un vrai réseaux de gens qui se connaissent entre l’Equateur et d’autres pays où la Ğ1/june est répondu, et de maintenir les liens. Selon mon avis, à première vue, cela me semble plus compliqué :confused: que de lancer une nouvelle monnaie libre directement sur place :slight_smile:

2 J'aimes

Merci infiniment pour ta réponse. ça veut dire que on peut créer une autre monnaie avec le même système que la G1 ? Je suis en France à Toulouse, et je suis déjà entrain d’ affiner ma certification

3 J'aimes

OÙ ça à Tolosa? :slight_smile:

Tout à fait :slight_smile: Pour cela il faut se former sur Duniter, sur le protocole utilisé, les documents blockchain, l’installation et la maintenance des nœuds de calculs… de posséder des noeuds de calculs, d’initialiser le bloc 0, et c’est bon, une autre monnaie libre est lancée grâce à Duniter :slight_smile:

C’est loin d’être simple, mais il suffit simplement de s’en donner les moyens :wink:

4 J'aimes

Ok… petit à petit on avance. J’ai une conférence à donner sur l’ Eco-bio système en milieu rural que je propose, et j’aimerais déjà donner quelques pistes sur la ML

Hello comme je le disais ailleurs, je ne sais s’il est plus facile d’étiré la toile de confiance de la Ğ1 jusque là-bas ou de créer une nouvelle monnaie libre spéciale Amérique Latine.
Tout dépends des compétences disponible sur place.
Et comme la montée en compétences des développeurs locaux s’accompagnera normalement d’un tissage de liens avec les membres de la Ğ1, la toile de confiance pourrait s’étendre avant l’apparition d’une nouvelle monnaie.

1 J'aime

Si le groupe en Équateur grandit, est-ce que ça va pas être difficile de respecter la règle de distance ?
Ou peut-être qu’à ce moment là ils peuvent faire un fork pour faire une monnaie parallèle? Ça leur éviterait de partir de zéro.
Et puis pour lancer une nouvelle toile il y a moins besoin de rencontres physiques que pour certifier.

Pour tout ça justement j’aurais besoin d’un accompagnement

1 J'aime

Juste une question : Si tu fais un fork, les certifs des machines du fork d’ici 2 ans vont toutes s’éteindre et du coup, les nouveaux arrivants de ce pays vont être détachés du bloc 0 et disparaître à leur tour, non ? Est-ce vrai ?

On peut forker la monnaie, dans ce cas c’est vrai. Mais ce n’est pas du tout adapté au cas qui nous intéresse, càd la création d’une nouvelle monnaie dans une nouvelle zone géographique (donc d’autres êtres humains).

Je pense que @Skeptim parle d’un fork du logiciel Duniter. Dans ce cas on a deux historiques et deux toiles de confiance indépendantes.

En revanche, je ne suis pas du tout d’accord avec (ou je n’ai pas compris) la phrase :

Au contraire. Les membres du bloc 0 vont décider de l’évolution de la monnaie. Il faut que les certifications soient vraiment de confiance, et que les membres se connaissent vraiment. Une fois que le ver est dans le fruit, il est dur de l’en déloger. :apple:

1 J'aime

Ok, c’est la question que je me posais, merci !

Ma phrase n’était pas claire, pardon, je voulais dire qu’il leur faut moins de rencontres physiques avec des membres actuels pour créer leur propre monnaie libre, ils n’auront pas besoin de voyager alors que s’ils veulent devenir membre de la G1 ils devront venir en France (ou ailleurs) pour se faire certifier.

Si vous êtes sur place 5 membres référents, vous pouvez développer une branche de la toile de confiance assez rapidement à partir du moment où vous êtes organisés.

Avant 2 ans (expiration des certifications), il faudra de nouveau tisser des liens avec le vieux continent, mais si ça se développe bien, nul doute qu’il y aura des échanges (les gens aiment voyager, et si on sais que dans un coin on peut utiliser la monnaie libre, ça peut rentrer dans les critères de choix de où partir).

Donc en utilisant le système actuel, l’étape number one est de synthétiser ce premier bourgeon de 5 référents. Et aider les développeur pour avoir Césium en Portugais (ça existe déjà en Espagnol).

3 J'aimes

Bonjour.

Pourquoi ne pas dire clairement que la demande de Patty (« je cherche quelqu’un avec qui je puisse parler pour m’orienter dans la faisabilité de l’application de la Monnaie Libre dans un projet pilote d’auto-soutenabilité avec une partie de la population de l’ l’Équateur de l’Amérique Latine en crise économique totale ») est une excellente occasion de lancer une Ğ2 ?
La Ğ1 n’ayant jamais eu vocation à devenir LA monnaie libre mondiale (du moins à ma connaissance).
D’autant que là on évoque un autre continent, et même l’autre côte (Pacifique) d’un autre continent : ça a donc peu de sens d’y faire une « tête de pont » de la Ğ1 (contrairement à, disons, des pays du Maghreb, qui ont un lien social, historique et actuel, fort avec la France).
Mais ce n’est que mon opinion.

1 J'aime

Bonjour Philibre :slight_smile:

Est-ce que tu as lu les réponses avant de commenter ? C’est dans la première réponse, première phrase :

J’indique même plusieurs choix d’implémentation pour cette deuxième implémentation de monnaie libre.

Patty demande même confirmation :

Et je confirme :

2 J'aimes

Bienvenue Patty

une monnaie libre mondiale c’ est le top, pas besoin de change etc… … la G2 c’ est bien aussi mais un jour il y aura moyen de tous être connus de la toile G1 donc il y aura double création monétaire pour certains ‹ ‹ faux › › double compte respectant les deux licence indépendement … à voir.

La licence G1 et ses contraintes est propre à la G1, la TRM n’impose pas de rencontre physique, tout comme elle n’impose pas d’avoir un système avec blockchain.
La manière de certifier et la confiance mise dans une toile pourra tout à fait prendre une autre forme!
Une autre culture pourra s’organiser comme elle l’entends pour assurer de la confiance même avec le système DUniter…

2 J'aimes