Abolition du privilège de création monétaire

Bonjour,

Est-ce correct de dire que la Monnaie Libre consiste en l’abolition du privilège de création monétaire ? En effet, c’est comme ça que je me la représente, mais surtout, c’est comme ça que la présente à d’autres personnes…

Que pensez-vous de cette approche, que je qualifierais de juridique ?

3 J'aime

Ah, perso je voyais l’inverse : distribution du privilège, tout le monde l’a. Abolition voudrait dire que ça n’existe plus, non ? Mais du coup, si tout le monde l’a, t’as raison, de facto c’est plus un privilège !

C’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein qui se mord la queue :wink:

4 J'aime

C’est ça ! Il me semble que l’étymologie (latine) de privilège (privus et legis, ou un truc dans le genre ! ^^) montre qu’il s’agit d’un droit qui serait exclusif. Voici la définition de privilège.

Et à partir du moment où un privilège n’est plus exclusif mais donc accordé à tous… je pense qu’on peut parler d’abolition, non ?

4 J'aime

Ben là c’est un oxymore, il me semble.
L’abolition porte sur le privilège, pas sur la création monétaire. :innocent:

2 J'aime

Oui, je suis très fort en oxymore :slight_smile:

Je suis d’accord, c’est histoire de chipoter sur les termes.

Abolir = annuler, supprimer, détruire, anéantir une loi, coutume, tradition ou état de fait (abolir le temps en littérature).

Si le privilège de créer de la monnaie est distribué à tout le monde, il n’est pas détruit, juste mutualisé, c’était le sens de ma remarque. On peut soit considérer qu’il est aboli en tant que privilège de quelques-uns, soit considérer au contraire que tout le monde est privilégié : n’est-ce pas ce privilège généralisé qui nous attire dans cette monnaie (entre autres) ? Il n’est pas tant question de retirer la création a quelques-uns que de la redistribuer à tous.

C’est la même chose vu sous un autre angle.

C’est relatif ? :wink:

1 J'aime

Ca me fait penser au « pouvoir », que certains souhaitent l’abolition du pouvoir, des pouvoirs. Mais je pense que le pouvoir existe, on peut l’interdire, chercher à l’empêcher, lutter contre, ou le repartir, trouver des contre-pouvoirs… Mais je pense pas qu’on puisse le faire disparaître ^^

Yep :slight_smile: Je la présente aussi comme ça :slight_smile: c’est un intermédiaire des échanges où personne n’est privilégié face à la création monétaire :wink:

1 J'aime

Tu n’imagines même pas la flamme musicale que tu ravives :wink: Un dimanche qui plus est :rofl:

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime

Yes YYY le pouvoir est maudit et c’est pour cela …

Yep ! Mais de la même manière qu’avec la ML, on peut raisonnablement imaginer qu’en mutualisant ce pouvoir, on en restreigne considérablement les abus…

2 J'aime

Dans son fondement la monnaie libre est une monnaie différente de la monnaie non libre créée par l’endettement (monnaie d’Etat) à plusieurs égards notamment par le fait que son type de création n’octroie pas de privilège d’un membre utilisateur sur un autre.
La monnaie libre se choisie librement et n’implique aucun besoin d’abolition (d’interdiction) de quoi que se soit.

Ca ne me parait pas « faux ».

Mais comme dit @Attilax , l’opposé d’un privilège me semble être une « liberté symétrique » comme définit dans la TRM.

« La liberté se définit comme étant un principe symétrique : non-nuisance vis-à-vis de soi-même et d’autrui. »

Si c’est symétrique, alors ça veut dire que tous les individus en ont la même part.

1 J'aime

la definition à expliciter concerne le terme « abolition » parce que l’absence de privilège face à sa création (un des fondements de la monnaie libre) n’est pas une abolition, n’est pas issue d’une interdiction active mais découle simplement mécaniquement de son équation .

1 J'aime

C’est vrai… Ce n’est donc que si un état abandonnait une monnaie à émission centralisée, pour adopter officiellement une monnaie à émission égalitaire par chaque citoyen, qu’on pourrait parler d’abolition de la création monétaire.

La june n’abolit aucun privilège de création monétaire car un tel privilège ne préexiste pas dans la Ğ1.

Zut… j’appréciais pourtant cette formulation d’abolition de la création monétaire ! Ça faisait tellement 1789 !… ^^

1 J'aime

Ben c’est pas faux non plus, si tout le monde est privilégié, plus personne ne l’est par définition, donc on peut bien parler d’abolition d’un état ancien pour un état nouveau.

Ça me rappelle Axiom, le méchant dans The Incredibles de Pixar, qui veut que tout le monde soit un super héros : « Si tout le monde est super, alors plus personne n’est super ! » → peut être vu comme une abolition des superpouvoirs. Abolition au sens littéraire, comme abolir le temps et pas réelle comme abolir la peine de mort (là si on généralise pour tous on appelle ça un génocide).

Putain, les drosophiles ont pris cher dans ce post !

1 J'aime

La culture aussi ! MDR :wink:

avec des si on pourrait facilement mettre Paris en bouteille.

Le privilège étant par définition une inégalité, répartir l’inégalité n’aurait pas beaucoup de sens… En distribuant le pouvoir de créer la monnaie on abolit l’inégalité de la création monétaire, donc on supprime le privilège.

Ce n’est plus le roi qui distribue des droits de création monétaire.

Mais comme la monnaie libre autorise par définition l’utilisation d’autres monnaies, en fait elle n’abolit pas le privilège, puisqu’elle n’empêche pas d’utiliser une monnaie créée par des privilégiés. Donc la ML n’abolit les privilèges que dans elle-même, et l’abolition de fait du privilège de création monétaire serait une adoption généralisée de la ML, au détriment des autres monnaies.

1 J'aime

autrement dit, avec la monnaie libre:
On (les individus qui choisissent de la co-créer et de l’utiliser) concrétise l’égalité et l’équité intergénérationnelle face à sa création, sans privilège ni lèse.

1 J'aime

Du coup… Il n’est pas ou plus certain que 1789 soit la meilleure des références à ce jour… :wink: Couic Couic :face_with_hand_over_mouth:

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime